Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Tic : Isahit, une plateforme qui offre de l’emploi aux jeunes femmes Africaines

Réel impact contre la pauvreté, Isahit est une plateforme digitale qui donne la chance aux jeunes Africains d’avoir une certaine autonomie.

Cofondée en juin 2016 par Philippe Coup-Jambet , serial entrepreneur internet dans le monde du business intelligence, du mobile et de la fin tech et Isabelle Mashola ex directrice Informatique de Publiciset membre d’un fond de dotation pour aider les femmes entrepreneuses en Afrique, Isahit est une plateforme socialement responsable qui donne du travail digital sous forme de complément de revenus à des jeunes femmes pour leur permettre de réaliser un projet de vie comme créer leur entreprise ou continuer ou reprendre leurs études. Cette plate-forme accompagne des entreprises françaises dans la gestion et le traitement de données, confiées à des jeunes femmes en Afrique. 

Isahit s’inscrit dans une démarche de co-développement en donnant des opportunités par le travail aux personnes souhaitant financer leurs études, démarrer un projet entrepreneurial, acquérir une indépendance financière ou pour tout simplement améliorer leurs conditions de vie.

Née de la volonté de faire du business rentable avec un maximum d’impact social, Isahit a pour mission de contribuer à la réduction de la pauvreté dans le monde grâce à la rupture des modèles que permettent les plateformes internet.
Isabelle Mashola, explique dans une interview accordées auBusiness O Féminin, le fonctionnement du business model de cette plateforme.

Selon la grande gagnante du Business O Féminin award 2018, les sociétés clientes payent isahit pour les prestations rendues par la plateforme et les femmes qui auront effectué les tâches confiées par le client. Isahit prend une commission de 35% pour financer le développement et la maintenance de la plateforme, la relation client, le marketing, etc. Isahit reverse 60% du chiffre d’affaires réalisé aux jeunes femmes et verse 5% des revenus restants au programmeisahit Help.

Aujourd’hui isahit a offert à 320 personnes sur dix pays en Afrique : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Sénégal, Cameroun, Mali, Togo Bénin, RDC, Congo et Madagascar. Ces personnes sont en majorité des femmes étudiantes ou des femmes qui ont arrêté leurs études par manque de moyen ou encore des femmes qui souhaitent créer leur propre entreprise.

Les tâches à exécuter sur la plate-orme d’Isahit sont de trois types : la saisie et la validation des données, la modération et la transcription, et l’identification et catégorisation de contenus. Ces prestations ne nécessitent pas forcement de qualification, mais une intervention humaine. Ensuite Isahit se charge de former les jeunes femmes qui intègrent la plate-orme, avant l’exécution des différentes tâches digitales.

Contrairement à certains pays à l’instar du Cameroun et ou Sénégal, où 4/10 personnes utilisent cette plateforme, seulement 1/10 personnes connaît son existence.

« J’ai connu la plate-forme isahit à la fin du mois d’Août par le biais d’une amie. La procédure d’adhésion est longue et souvent difficile, il faut faire un test digital Moi j’ai réussi à mon test et maintenant, je suis en phase de dépôt de dossier. Toutes ces étapes se passent via internet. Bientôt je commencerai à exécuter des tâches digitales que me confiera la plateforme. Je deviendrais une hiteuse ! » s’exclame Mariam Koné, étudiante malienne en Communication pour le développement durable.

A la question de savoir pourquoi Isahit ne procède pas de bureau au Mali, la Co-fondatrice, Isabelle Mashola explique que ce projet est en cour de réalisation : « Nous essayons de trouver un bon partenaire au Mali » rassure-t-elle

D’ici là, Isahit compte ouvrir ses bureaux dans 10 pays supplémentaires cette année et même l’Asie fera parti de cette l’aventure. « Nous lançons une levée de fonds pour accélérer le développement de la plateforme en self-service et augmenter la force commerciale pour acquérir de nouveaux clients. Notre engagement est de dégénérer un impact social sur 40.000 personnes en Afrique, en Asie et Amérique Latine dans les 4/5 ans à venir » confie Isabelle Mashola au site internet Business O Féminin.

Maminata Coulibaly

Bamako, le 20 Octobre 2018

©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés