Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Bon a savoir
Lutte contre le paludisme : Plus de 4 millions d’enfants bientôt vaccinés

La 7ème édition de la campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier chez les enfants de 3-59 mois va couvrir environ 4.204.480 enfants de 3 à 59 mois sur toute l’étendue du territoire national pendant quatre mois. Elle coûtera à l’Etat malien et ses partenaires une somme de 7.568.064 000 Fcfa. Elle a été lancée le mercredi 18 juillet 2018 à Sikasso par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba O. Sow.

Au Mali, le paludisme constitue encore un réel problème de santé publique et représente 32% des motifs de consultation. Les statistiques sanitaires du Système national d’information sanitaire de 2017 font état d’environ 2.097.797 cas de paludisme enregistrés dans les formations sanitaires. La même source indique qu’il a été enregistré 1.424.223 de cas simples et 673.574 cas graves de paludisme. Le nombre de décès était malheureusement estimé à 1.050 cas. Les femmes et les enfants restent les principales victimes du paludisme dans notre pays.

Face à cette problématique, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, à travers le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), en collaboration avec les partenaires, a entrepris la mise à échelle des différentes stratégies intégrées de lutte contre le paludisme afin de vaincre ce fléau. Parmi ces stratégies, figure la chimio-prévention du paludisme saisonnier chez les enfants de 3 à 59 mois. Cette nouvelle stratégie de lutte contre le paludisme a été recommandée par l’OMS en mars 2012 pour les pays du Sahel. Elle consiste à donner une combinaison de Sulfadoxine/Piryméthamine (SP) + Amodiaquine (AQ) à dose thérapeutique pour une prévention pendant la période de haute transmission du paludisme.

Les médicaments sont donnés une fois par mois pendant quatre (04) mois. Après chaque administration, l’enfant est protégé pendant quatre (04) semaines. Au Mali, le plus grand nombre de cas de paludisme est enregistré en période hivernale, entre juillet et novembre justifiant ainsi le choix de cette période pour réduire de façon significative le nombre de cas de paludisme simple et grave.

Cette campagne s’inscrit dans le cadre de la lutte contre l’une des maladies les plus meurtrières. Elle vise à couvrir environ 4.204.480 enfants de 3 à 59 mois sur toute l’étendue du territoire national pendant quatre mois à partir de cette date de lancement. Ainsi, pour atteindre chaque enfant malien, la stratégie retenue est le porte-à-porte. L’édition 2018 de la campagne de chimio-prévention coûtera 7.568.064 000Fcfa à l’Etat malien et ses partenaires.

Dans son discours, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba O. Sow, a invité toutes les mères, les chefs de ménage, les autorités coutumières, les leaders communautaires et religieux, les associations féminines, les autorités politiques et administratives à s’investir pour la réussite de la campagne, pour le bonheur des enfants du Mali.

Selon le ministre Sow, la mise en œuvre et la pérennisation de la lutte contre le paludisme sont essentielles à la réalisation de nombreux objectifs pour le développement durable dans nos pays les plus touchés par la maladie.
Il a enfin rassuré les partenaires techniques et financiers, qui accompagnent le Mali dans l’amélioration de la santé des populations maliennes en général et, en particulier dans la lutte contre le paludisme, de l’engagement du gouvernement malien dans cette lutte.

Abdrahamane Diamouténé

Le Débat du 25 Juillet 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés