Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Rencontre autour du fichier électoral : l’URD boycotte et exige « des garanties de fiabilité »

« Il n’y a qu’un seul fichier électoral avec lequel tout le processus a été établi ». C’est ce que le ministère de l’administration territoriale et la Délégation générale aux élections ont annoncé ce mardi 24 juillet en présence des partis politiques. Le parti du chef de file de l’opposition a décelé les « présumées irrégularités » dans le fichier n’a souhaité participer à cette rencontre. Il exige « une rencontre de haut niveau impliquant tous les acteurs et des arguments pour lever toute équivoque ».

Au cours de cette rencontre, le ministère a fait le point sur les derniers réglages avant le jour du scrutin. A ce jour, le déploiement des agents électoraux a commencé ainsi que le matériel électoral.

Après la réunion de ce mardi matin entre le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, les représentants des candidats, ainsi que les représentants de la communauté internationale, le Délégué général aux élections a presque repris mot pour mot les déclarations du Premier ministre : ce dernier affirmait ce lundi 23 juillet, à la suite d’une réunion avec les services techniques en charge de l’organisation de l’élection, « qu’il n’y a qu’un seul fichier électoral, celui qui a été audité en fin avril et sur la base duquel les listes électorales et les cartes d’électeurs ont été imprimées ».
Pour appuyer cette thèse du Délégué général, selon laquelle « le fichier audité par les experts internationaux est le fichier qui a été mis en ligne et qu’il n’existe aucun fichier parallèle », le ministre de l’administration territoriale s’est employé à expliquer aux représentants des candidats les différents tableaux des données du ministère.
Cependant certains représentants des candidats qui contestaient auparavant la fiabilité du fichier électoral se disent convaincus par les explications du ministre de l’administration. Mais, selon eux, sous réserves de confronter eux même le fichier audité par la Francophonie avec celui qui a été mis en ligne par la DGE.

Toutefois, le principal parti d’opposition URD persiste et signe qu’il existe un fichier parallèle. Les responsables de ce regroupement politique n’ont participé ce mardi 24 juillet à la rencontre entre les autorités et les partis politiques. Selon le directeur de campagne du candidat Soumaïla Cissé, « la rencontre de haut niveau » qu’ils ont demandée pour « lever les ambiguïtés sur le fichier parallèle n’a pas été acceptée par le Premier ministre ». Selon Tieblé Dramé le chef du gouvernement doit tenir au plus vite cette rencontre pour lever tout soupçon de fraude sur le scrutin du 29 juillet.

Avec ST

L’indicateur du Renouveau du 25 Juillet 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés