Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Affrontements intercommunautaires : Des leaders peuls alertent sur le spectre de la guerre civile

Le conflit meurtrier entre Peuls et Dogons a connu un nouvel épisode tragique avec le massacre d’une trentaine de civils peuls samedi 23 juin. L’attaque s’est produite à Koumaga. Le gouvernement malien dit avoir déployé sur place, l’épicentre des violences, une force d’interposition, qui a été renforcée, après les derniers violents accrochages.

Bamako a également dépêché deux membres du gouvernement : le ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale et son collègue de la Solidarité et de l’Action humanitaire. L’objectif est de faire baisser la tension, alors que la campagne en vue de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain démarre le 7 juillet.
Le spectre de la guerre civile.

Dans un document sonore publié le jeudi 28 juin dernier par nos confrères sénégalais du site internet Dakar Actu, Ali Nouhou Diallo, originaire de Mopti et l’un des acteurs du Mouvement démocratique qui a renversé le général Moussa Traoré en 1991, ancien Président de l’Assemblée nationale du Mali, a tiré la sonnette d’alarme.

L’ancien président du Parlement de la Cédéao, craint une guerre civile qui risquerait de ravager toute la sous-région. Des inquiétudes que partage aussi Sy Kadiatou Sow, une, femme politique malienne, ancienne ministre et première femme gouverneur au Mali. De passage en Allemagne, elle a alerté elle aussi sur une guerre civile.

Avec DW
L’Indicateur du Renouveau du 04 Juillet 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés