Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Insécurité : Attaque meurtrière contre les militaires français à Gao

Hier dimanche, des militaires français de l’opération Barkhane et des soldats maliens appartenant à une patrouille conjointe ont été attaqués à la sortie de Gao sur la route de Bourem.

De source hospitalière à Gao, on a annoncé hier au moins deux civils tués et une dizaine d’autres civils blessés dont des enfants, atteints lors de l’explosion. Selon RFI, l’état-major français a démenti catégoriquement tout décès côté français et précise que les blessés français ont tous été pris en charge et rapatriés dans la base de Gao.

Selon toujours nos confrères français, une première version des faits indique que les véhicules blindés de la force Barkhane ont aperçu un véhicule suspect qui était en fait embusqué. Découvert, le véhicule à bord duquel se trouvait au moins un kamikaze a foncé sur les blindés, provoquant une grande explosion.

Mais l’armée française ne confirme pas cette version des faits, et précise qu’une partie des troupes françaises venait de quitter les véhicules quand une attaque terroriste s’est produite. Des témoins affirment avoir vu un blindé français en partie en feu. Toujours selon des témoins, après l’attaque un hélicoptère français s’est posé sur place pour repartir avec à son bord des soldats français visiblement blessés.
Cette attaque intervient le jour de l’ouverture du sommet de l’Union africaine, à Nouakchott en Mauritanie. Lundi, Emmanuel Macron doit justement rencontrer les chefs d’Etat du G5 Sahel, les présidents de la Mauritanie, du Mali, du Burkina Faso, du Niger et du Tchad.

L’Indicateur du Renouveau du 02 juillet 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés