Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Débat
Planification familiale : Les jeunes s’impliquent davantage

Des ONG financées par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas (ASDAP, MSM, PSI, AMPPF) se sont donné la main pour organiser une journée le jeudi 10 mai 2018, au terrain de foot de la Commune III sous le thème : « Je suis jeune, et j’ai un rôle à jouer dans la promotion de la planification familiale au Mali ».

L’objectif de cette journée était de développer une stratégie novatrice pour accroître l’implication des jeunes dans l’accès aux services de la planification familiale adaptés à leurs besoins.

Au Mali, les services de planification familiale sont faiblement utilisés par les adolescents et les jeunes. La prévalence contraceptive est de 7 % chez les filles de 15-19 ans. Selon EDSM-V (2012-2013), les adolescentes de 15 à 19 ans contribuent pour 12% à la fécondité totale du milieu urbain, 15% en milieu rural et 14 % à la fécondité globale. Les adolescentes constituent 18% de l’ensemble des femmes en âge de procréer.

En outre 17 % des adolescentes âgées de 15 à 19 accouchent chaque année. Si cette situation se maintient, la population du Mali passera de 17 963 218 à 27,1 millions en 2030 (DNP 2016). Mais au-delà de ces aspects, d’autres problèmes sont de nature à nuire à la santé des adolescents et des jeunes et ont aussi un lien plus ou moins direct avec leur santé sexuelle et reproductive.

Parmi ces problèmes, il faut noter les violences sexuelles, l’usage des substances nocives (13,3 unités de cigarettes fumées par jour pour la tranche d’âge de 15-29 ans au Mali selon une enquête de l’OMS en 2002), les accidents de la voie publique, les problèmes nutritionnels, les troubles mentaux, les maladies parasitaires, infectieuses et non infectieuses. Les populations cibles de cette journée étaient les jeunes âgés de 15 à 24 ans qui manquent d’information sur la planification familiale et ses services.
Pour Jolke Oppewal, Ambassadeur des Pays-Bas au Mali, c’est à la jeunesse de prendre son destin en main pour faire des choix qui sont appropriés pour la prochaine génération. « L’implication de la jeunesse permettra de réduire la croissance démocratique, ce qui est une bonne chose pour le développement du Mali », a-t-il ajouté.

Ibrahim Traoré, coordinateur de l’offre de services jeunes à PSI Mali, a insisté sur la coordination des actions de jeunes pour avoir plus de résultats. « Aujourd’hui nous nous mettons ensemble pour coordonner nos efforts parce que la cible est la même. Cette coordination va permettre d’étendre l’offre des services de la planification familiale aux jeunes », a-t-il déclaré.

Abdrahamane Diamouténé, Stagiaire

Du 14 Mai 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés