Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

La CENTIF sensibilise les responsables de conformité des banques

La Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières du Mali (CENTIF) a organisé hier jeudi 12 avril au CNPM, une session de formation et de sensibilisation à l’intention des responsables de conformité des banques et établissements financiers. Cette formation rentre dans le cadre de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Selon les organisateurs, la criminalité transnationale à travers le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, révèle une capacité réelle à infiltrer les sphères économiques et financières à l’échelle nationale et internationale. Elle constitue une menace pour la paix et la sécurité dans le monde. La prise de conscience de son ampleur a conduit plusieurs autorités à se concerter et à concevoir une réponse appropriée. D’où la création, au plan sous-régional, du Groupe d’Action Intergouvernemental contre le Blanchiment en Afrique de l’Ouest. Toute chose qui a conduit à la mise en place, au plan national, d’un organisme central chargé de la prévention et de la répression des infractions financières : la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières du Mali (CENTIF).

Cette session de formation et de sensibilisation concerne les responsables de conformité des Banques et Établissements Financiers (BEF).

Selon les organisateurs, les objectifs de cette formation sont entre autres, d’informer et sensibiliser ces responsables sur les nouvelles initiatives de la nouvelle loi anti-blanchiment et le financement du terrorisme et les obligations qui leur incombent dans sa mise en œuvre. Mais aussi, faire connaître la CENTIF et ses missions tout en favorisant sa collaboration avec les responsables de conformité des Banques et Établissements Financiers.

« La Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières du Mali n’a ménagé aucun effort pour s’attaquer aux grandes préoccupations du moment qui sont le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Les autorités de notre pays ont fait de ce combat une haute priorité, avec un souci constant de promouvoir la bonne gouvernance financière et la moralisation des opérations au plan bancaire, toutes actions indispensables pour crédibiliser la place financière en vue de la rendre plus attractive aux capitaux licites », a déclaré Souahibou Diaby, chargé de mission au Ministère de l’Économie et des Finances, représentant son ministre.

Selon lui, le choix porté en priorité sur les responsables de la conformité des établissements bancaires de la place se justifie par la nature de leur profession consistant à recevoir, conserver et gérer des fonds au nom et pour le compte du public.

« Vous demeurez une cible privilégiée pour les criminels financiers tant nationaux qu’étrangers. Votre exposition avérée aux risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme fait de vous, des acteurs incontournables au cœur de toutes les mesures préventives requises pour détecter, traquer et dénoncer ces crimes », a indiqué Souahibou Diaby.

Moussa Sékou Diaby

Tjikan du 13 Avril 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés