Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Tjikan
25 ans de l’exercice démocratique au Mali : Le CERM fait une évaluation

Les responsables du Centre d’Études et de Réflexion au Mali (CERM) ont animé une conférence de presse le samedi 10 mars dernier à la Maison du Partenariat. Objectif : partager avec les journalistes, les résultats d’un colloque tenu en novembre 2017. Le principal conférencier était le président du CERM, Ousmane Sy qui avait à ses côtés, son secrétaire exécutif, Amadou Diop, Boubacar Diabaté, Oumar Bah, respectivement, secrétaire permanent et chef de projet du CERM.

D’entrée de jeu, le président du CERM Ousmane Sy, a rappelé le parcours de la démocratie au Mali tout en énumérant ses forces et ses faiblesses.

Pour lui, après un quart de siècle dans l’exercice démocratique, il est nécessaire de faire une évaluation de la pratique et des perspectives du model malien.

A sa suite, le représentant de la Fondation Friedrich Ebert, Philip M. Goldberg a abondé dans le même sens, tout en renouvelant son soutien et encouragement au CERM pour ses engagements à susciter le débat démocratique autour des questions clés dont les réponses sont indispensables pour une démocratie exemplaire.
Amadou Diop, secrétaire exécutif du CERM, pour sa part a fait un exposé sur les résultats du colloque tenu en novembre 2017. Selon lui, les échanges tant constructifs et les recommandations issues du colloque concourent au renouveau démocratique, à la correction des insuffisances constatées et aux définitions des visions pouvant améliorer le système démocratique à court, moyen et long termes.

Pour lui, l’un des principaux objectifs de sa structure est de renforcer les parties politiques partageant les valeurs de la démocratie, la société civile, les organisations syndicales, mais aussi les Institutions de la République.

A noter que le Centre d’Études et de Réflexion au Mali (CERM) a été créé en 2015 suite à un constat d’insuffisance de débats publics, de solution nationale face aux problèmes nationaux et la nécessité impérative de nourrir la réflexion pour que le Mali puisse faire face aux nombreux défis auxquels il est confronté.

Solo Minta

Du 13 Mars 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés