Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Récents éventements dans la ville à GAO : L’ouverture d’une « enquête sérieuse » réclamée par la CMFPR3

A la suite des récents évènements liés à la découverte du corps sans vie d’un jeune arabe et l’assassinat d’un sous-officier de la garde nationale du Mali, la Coordination des Mouvements et Forces Patriotiques de Résistance N°III (CMFPR3) exige du gouvernement l’ouverture d’une « enquête sérieuse et diligente aux fins d’appréhender les auteurs et complices de ces actes lâches ».

Dans un communiqué signé par le secrétaire à la communication, la CMFPR3 « condamne avec la dernière énergie les violences perpétrées sur les populations civiles à Gao par des éléments armés ». Le mouvement déplore également « les pertes en vies humaines tout en présentant ses sincères condoléances aux familles endeuillées et souhaite prompt rétablissement aux blessés ».

Par contre, elle exige du gouvernement « l’ouverture d’une enquête sérieuse et diligente aux fins d’appréhender les auteurs et complices de ces actes lâches et criminels, commis par les uns et les autres, car la CMFPR3 est persuadée que tous ces actes procèdent de l’impunité qu’il faut combattre a tout prix ».

« Attachée à la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, la CMFPR3 reste et demeure convaincue que la paix et la pacification du pays passent par la mise en place inclusive du processus DDR et invite Par conséquent le gouvernement et les autres parties à l’Accord à ne ménager aucun effort dans ce sens ».

Y. Doumbia


GAO : Les arabes veulent la traduction devant la justice les auteurs de meurtres et d’assassinats
Interrogé par RFI, le chef coutumier songhaï de Gao, Moussa Soumah Maiga, estime que ces mesures permettront d’apaiser les tensions entre les communautés. Oui, pour ces mesures, mais si on veut régler en profondeur le problème, il faut arrêter et traduire devant la justice les auteurs de meurtres et d’assassinats, affirme de son côté Ould Mataly, un leader de la communauté arabe.


MOPTI : quatre hommes armés braquent un véhicule de l’Etat à Dialloubé

Quatre hommes armés ont braqué dimanche un véhicule de l’Etat à Dialloubé, dans le cercle de Youwarou, région de Mopti. Selon des sources locales, les assaillants ont tiré en l’air pour obliger les conducteurs à s’arrêter. Ils ont ensuite ordonné aux passagers de descendre du véhicule, avant de les soumettre à une série de questionnaires sur leur comportement dans la société. Ils ont interdit au chauffeur le transport de tout agent de l’État sous peine de représailles. Après plusieurs heures, les passagers ont été libérés sans incident majeur

L’Indicateur du Renouveau du 06 Mars 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés