Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
ERDOGAN à Bamako Vendredi : Une visite courte, mais très rentable pour le Mali

Une pile d’accords de coopération a été signée en début de week-end dernier par les présidents malien et turc à Bamako. Les accords multiformes et variés devraient en principe booster le développement social et économique.

A l’invitation du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita, le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, accompagné de son épouse et d’une forte délégation, a effectué vendredi une visite de travail au Mali. Cette visite de quelques heures a abouti à la signature de huit accords de coopération dans plusieurs domaines entre les deux pays. Ces informations ont été données lors d’un point de presse animé par les deux chefs d’État.

C’est à Bamako qu’a pris fin la mini-tournée africaine du président turc, Recep Tayyip Erdogan. Sa visite de quelques heures dans notre capitale a permis aux deux pays de signer plusieurs accords de coopération : un accord relatif à la promotion et à la protection réciproques des investissements ; un accord de coopération dans les domaines des technologies de l’information et des archives diplomatiques ; un mémorandum d’entente dans les domaines des hydrocarbures, des mines et des minéraux ; un accord dans les domaines de la santé et des sciences médicales et un autre dans le domaine de l’éducation. A cela s’ajoute d’autres accords dans le domaine des sports, des services religieux et de l’énergie.

Ils permettront, selon le président IBK, de conforter la coopération entre les deux pays. A cette occasion la partie malienne a manifesté sa reconnaissance pour le combat que mène la Turquie pour le développement des pays musulmans.

"Nous savons le souci qu’a le président Erdogan, de contribuer au développement, à la prospérité des pays frères musulmans. Il était temps que vienne enfin une voix haute, une voix forte, un leadership affirmé dans le monde musulman pour dire notre identité, pour dire notre présence au monde, pour dire notre dignité au monde. Nous sommes solidaires de ce combat d’honneur que vous menez, pas seulement pour la Turquie, mais pour l’ensemble du monde qui porte les même valeurs et nous sommes de ceux-là", a assuré IBK.

Face à l’ampleur des propositions de soutien de développement à notre pays, IBK n’a pas caché sa joie. Ce qui lui fera dire que "ce n’est pas la longueur du séjour, la qualité du séjour a été époustouflante".

La Turquie compte apporter son soutien à développer davantage, à augmenter le disponible énergétique du Mali dans un bref délai. Ce qui viendra booster le développement industriel du Mali handicapé par le problème d’électricité. Surpris par le problème de transport à Bamako, le chef de l’Etat de la Turquie a proposé d’apporter son soutien à notre pays. Il propose de tenter l’expérience de Métrobus d’Ankara qui, selon lui, contribuera à soulager la population malienne.

La lutte contre le terrorisme, une priorité
Les deux chefs d’Etat ont beaucoup échangé sur la question du terrorisme. "Nous avons eu des consultations très utiles avec le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita. Nous avons abordé le développement en ce qui concerne le processus de paix et de conciliation qui sont d’une grande importance pour le Mali, car le Mali a beaucoup souffert du terrorisme. Nous sommes donc prêts à vous fournir un soutien à cet égard", a assuré le présidant Erdogan.

C’est dans cette dynamique que la Turquie s’est engagé à Bruxelles à soutenir l’opérationnalisation du G5-Sahel avec 5 millions de dollars.

Le président turc a reproché à l’Occident une attitude d’indifférence dans la lutte contre le terrorisme. "Je crois que présentement le monde entier est au courant de l’indifférence du monde occidental quand il s’agit de lutte anti-terroriste. Lorsque nous disons que toute personne qui assimile le terrorisme à une religion ou une identité ethnique sert les intérêts de ce groupe terroristes. Pour nous, ces personnes sont à prendre en considération tout comme ces terroristes. Nous attendons que le cercle occidental fasse preuve d’une plus grande sensibilité à cet égard. Si nous voulons mener une lutte sincère contre le terrorisme tous les pays doivent avoir la même attitude", a-t-il souligné.

Youssouf Coulibaly

L’indicateur du Renouveau du 05 Mars 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés