Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  A lire !
Transformation de l’Agriculture en Afrique : Le Mali classé 2ème pays africain après le Rwanda

En plus d’être premier producteur de coton en Afrique, le Mali vient d’être classé 2ème pays africain après le Rwanda, ayant plus investi dans la transformation de l’agriculture en Afrique par l’Union Africaine. C’était lors de sa 30ème session tenue les 28 et 29 janvier derniers à Addis-Abeba en Ethiopie.

Après son élection en 2013, le président IBK s’est engagé pour le développement de l’Agriculture en accordant à ce secteur, 15% du budget national. Et ses efforts sont en train de payer. Le Mali est devenu premier producteur de coton en Afrique. En plus, il vient d’être classé 2ème pays africain en matière de transformation de l’Afrique.

Pour faire de l’agriculture le moteur du développement, le gouvernement du Mali a mis en place des stratégies visant à développer à la fois les cultures vivrières et les autres, les cultures sous pluies et les aménagements hydrauliques. Mais aussi, pour augmenter les surfaces cultivées et leurs rendements.

En matière d’aménagements hydro-agricoles, l’État malien a procédé à l’aménagement de 71.971 ha dans le cadre du Programme Gouvernemental d’Aménagement (PGA) de 100.000 ha pour la période 2014-2018.

Autres actions d’envergure du président Ibrahim Boubacar Keita en faveur de l’agriculture : la subvention de 172.105 tonnes d’engrais pour un montant de 24,6 milliards FCFA, la subvention des engrais en zone CMDT pour 10 milliards FCFA, la distribution de 4 000 tonnes de semences céréalières et maraichères aux producteurs.
A cela s’ajoutent la remise de machines agricoles et des décortiqueuses aux organisations paysannes dans plusieurs régions du Mali, l’adoption de la Loi sur le Foncier Agricole ainsi que l’élaboration de la feuille de route pour sa mise en œuvre.

Dans le domaine de la recherche agricole, il y’a eu la mise au point de variétés de riz de 8 à 10 tonnes à l’hectare, de mil/sorgho de 2 à 3 tonnes/hectares, de maïs de plus de 5 tonnes/hectares, de niébé 1, 5 à 2 tonnes/hectares. Mais également la production de semences de base et pré-base de qualité pour approvisionner le dispositif national de production des semences.

Ces nombreux efforts fournis par le gouvernement sous l’impulsion du président IBK ont été reconnus par les Chefs d’États et de Gouvernements de l’Union Africaine. Lors de la 30ème session ordinaire de cette organisation, le Mali a été classé 2ème pays africain grâce à son investissement dans le développement de l’agriculture.

Adama DAO

Tjikan du 02 Mars 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés