Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Imam Mahmoud Dicko : ‘’Il y a un divorce au Mali, une crise de confiance entre l’élite et le peuple’’

Le Palais de la Culture de Bamako a servi de cadre le samedi 3 février 2018 au lancement officiel des activités de la Télévision NIETA. Une occasion saisie par le président du Haut conseil Islamique du Mali (HCIM), Imam Mahmoud Dicko, parrain de l’événement d’attirer l’attention des plus hautes autorités du Mali sur la situation de crise que traverse le Mali.

Selon Mahmoud Dicko, il y a aujourd’hui un malaise très sérieux au Mali qui appelle l’investissement de tout un chacun pour sortir le pays du gouffre. A l’en croire, il y a beaucoup d’hommes politiques au Mali qui ne sont pas des hommes d’Etat. « Ce n’est pas un problème de transition ni un problème d’élection au Mali mais un problème de courage politique…Il y a un divorce au Mali, une crise de confiance entre l’élite et le peuple », a-t-il martelé. Face à cette situation de crise que traverse le Mali, le président du HCIM a invité le pouvoir politique à dialoguer pour diagnostiquer le mal.

Dans son allocution qui était tant attendu par le public, le président du Haut conseil Islamique du Mali (HCIM), Imam Mahmoud Dicko a promis d’accompagner la télévision NIETA qui véhiculera des informations sur l’islam. Pour lui, 98% de la population malienne sont des musulmans. S’agissant de la situation de crise au Mali, Imam Dicko a invité tout le monde à s’investir pour sauver le Mali. « Ce n’est plus une question d’homme mais d’Etat. Il y a un malaise aujourd’hui au Mali que si l’on y prend pas garde, le pays ira droit au mur », a-t-il dit. Aux dires de l’imam Dicko, il est l’un des acteurs de la démocratie malienne pour avoir contribué à la libération de Oumar Mariko le 19 mars 1991. « On peut me taxer de faux leaders religieux, nous ne sommes pas des invités mais des acteurs de la démocratie malienne.

Il y’a une crise de confiance au Mali. On veut opposer la jeunesse malienne aux leaders religieux pour en finir avec le Mali, mais ils ne réussiront pas. Si la transition pouvait résoudre la crise du Mali, on en a fait deux. On a fait également beaucoup d’élections. Ce n’est pas un problème de transition ni un problème d’élection au Mali mais c’est un problème de courage politique. Il faut diagnostiquer le mal, en parler, dialoguer…Il y a un divorce au Mali, une crise de confiance entre l’élite et le peuple. Il y a eu la conférence d’entente nationale, la charte nationale, assez maintenant ! Que l’autorité ait le courage de dire ce qui n’a pas marché et accepter de dialoguer », a martelé Imam Mahmoud Dicko. Cependant, il a levé toute équivoque en disant qu’il n’y a aucun problème entre lui et le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). Il a rappelé que le président IBK avait dit dans la mosquée devant les imams de le conseiller s’il est dans l’erreur. Aux dires de Imam Mahmoud Dicko, il y a beaucoup d’hommes politiques au Mali qui ne sont pas des hommes d’état.

Apparemment gêné par les mots tranchants de l’imam Dicko, le représentant du gouvernement, Thierno Amadou Omar Hass Diallo, ministre des affaires religieuses et du culte dit avoir entendu les messages du président du Haut conseil islamique du Mali. Il a invité les leaders religieux à corriger les imperfections dans la société, tel que, chassé les malhonnêtes de la mosquée.

Nièta TV : Un besoin de plus 100 millions en 2018

Auparavant, le représentant du maire de la commune V du district de Bamako, dans ses mots de bienvenue, a fait savoir qu’avec la télé Nièta, il y’ aura le développement de l’audio visuel au Mali. Pour sa part, le coordinateur des chefs de quartier du district de Bamako, Bamoussa Touré s’est réjoui du lancement des activités de la télévision Nièta qui sera une aubaine pour la bonne compréhension de l’islam. En outre, il a souhaité la réconciliation nationale au Mali. Idem pour El Hadji Fodé Cissé. Quant au directeur général de la télé Nièta, il a remercié le gouvernement d’avoir autorisé la télévision Nièta d’émettre. « Nièta TV, la télévision pour le progrès de l’humanité. Cette télévision appartient à tous les musulmans. 65% des programmes de la télé sont destinés au développement de l’islam. C’est un outil de développement de l’islam », a-t-il dit. A l’en croire, la télé va émettre entre 7heures et 00 heure et sera accessible à travers TNT Africa, Malivision, Multicanal etc. A ses dires, les besoins de Nièta TV durant 2018 s’élèvent à plus de 100 100 000 FCFA. Enfin, il dira que l’objectif de cette télé est l’union entre les musulmans. Cette cérémonie de lancement des activités de la télévision Nièta a débuté par la lecture du Saint Coran par Aly Cissé et a pris fin par la bénédiction de l’imam de la grande Mosquée de Bamako, Kokè Kallé.

Aguibou Sogodogo
Le Républicain du 05 Février 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés