Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Partenariat public-prive : De l’eau potable pour 560 000 villageois sur les 15 prochaines années dans la région de Sikasso

La direction nationale l’hydraulique et le consortium Uduma, l’ONG SNV Mali, Akvo et Aqua for all ont lancé jeudi le projet Uduma-Mali pour l’approvisionnement en eau potable dans la région de Sikasso.

Selon un communiqué d’Uduma-Mali, "le projet, sous tutelle du ministère de l’Energie et de l’Eau, propose une alternative aux pannes et insuffisances des pompes la région de Sikasso", ajoutant que "les autorités maliennes confient en effet le service de gestion d’un parc de 1400 pompes à un opérateur privé, Uduma-Mali.

La PME malienne assurera la remise en état partielle du parc, la maintenance et la gestion en garantissant un service continu de l’eau potable pour une durée de panne inférieure à 72 h pour 15 années minimum.

Feu vert est donné à l’Uduma-Mali de facturer les bénéficiaires au litre d’eau prélevé, soit 500 F CFA le mètre cube. En termes de délais, le projet devra démarrer dès cette année avec un choix porté sur 11 communes dans une première phase.

"Uduma-Mali va signer, dès 2018, des contrats de délégation de service public avec 11 communes sur les 50 que prévoit l’ensemble du projet", a précisé Thierry Barbotte, patron d’Odial Solution et administrateur général d’Uduma-Mali.

Validé par la direction de l’hydraulique, le choix des 11 communes respecte une analyse de géo localisation des points d’eau dans la région de Sikasso. "Nous venons de finaliser une enquête sur le terrain comprenant l’inventaire des points d’eau et l’évaluation des modes de paiement et de consommation existants dans ces 11 communes", a signalé Abdoul Hamid Abdou, chef de projet Uduma chez l’ONG SNV-Mali.

Malgré les politiques mises en place par les divers gouvernements, l’accès à l’eau potable au Mali reste un problème urgent et majeur. Selon les données officielles, à ce jour, le taux d’accès à l’eau potable dans le pays est de 66 % alors que dans les zones rurales ce taux avoisine les 49 %.

Les autorités du pays tablent sur la satisfaction des besoins en eau potable de 440 000 personnes, en assainissement familial (latrines domestiques) de 110 000 personnes environ et en assainissement collectif de 16 500 personnes dans les régions. Ces priorités s’insèrent dans le programme cadre de la Stratégie de réduction de la pauvreté et le Programme d’action gouvernemental (Pag) 2013-2018.

Selon la PME Uduma-Mali, 3 Maliens sur 4 vivent en milieu rural et s’alimentent en eau au moyen de pompes à motricité humaine, alors qu’une pompe sur deux est actuellement en panne dans le pays. "Cet état de fait entraine des corvées d’eau toujours plus longues pénibles, provoque une dégradation des conditions sanitaires et amplifie le phénomène d’exode rural", disait le responsable des opérations d’Uduma.

Moriba Camara

L’indicateur du Renouveau du 19 Janvier 2018

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés