Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Éducation : La privatisation des études comme cause de la baisse des niveaux des élèves

Dans le cadre de la caravane de la liberté, le groupe de réflexion Audace Libre Afrique Mali (ALAM) a organisé le vendredi 8 décembre 2017, une conférence débat à l’établissement scolaire INTECSUP sis à Hamdallaye ACI 2000 sur le thème « privatisation des études : quel impact sur l’enseignement supérieur au Mali ? ». Cette conférence débat était animée par Cheick Oumar Soumano, juriste fiscaliste, en présence du président de ALAM, Jonas Dougnon, des responsables de l’établissement scolaire INTECSUP dont le Pr Kanté et un parterre d’étudiants. Des participants à cette conférence débat ont pensé que la privatisation des études ou du moins la floraison des écoles privées est l’une des causes de baisse de niveau des élèves et étudiants.

La question de la privatisation de l’Enseignement Supérieur soulève plusieurs questionnements notamment la démonopolisation de l’Etat sur l’enseignement supérieur, la multiplication des infrastructures universitaires, la diversification et professionnalisation de l’offre de formation, adéquate à l’offre de marche, la privatisation et professionnalisation de l’enseignement supérieur public et la participation à la promotion de l’emploi.

Pour répondre à ces enjeux et questionnements dans un contexte où l’enseignement supérieur public est confronté à une série de grèves interminables, Audace Libre Afrique Mali (ALAM) a retenu la thématique « Privatisation des études : Quels impacts sur l’enseignement supérieur au Mali ? » pour la 3e édition de la « Caravane de Liberté » avec la collaboration et le soutien de ses partenaires Libreafrique.org et Audace Institut Afrique.

Cette caravane, soulignent les responsables de ALAM s’est fixée comme objectif général de refléter la diversité des expériences et des opinions en donnant à des conférenciers venus d’horizons et de disciplines très variés la possibilité d’exprimer leurs idées sur l’impact de la privatisation sur l’enseignement supérieur et voire même l’amélioration des conditions de vie et de lutte contre le chômage. Dans ses mots de bienvenue, le président de ALAM, Jonas Dougnon a fait savoir que ALAM est un groupe de réflexion qui vise à promouvoir les idées de libertés politiques et économiques, la démocratisation des sociétés africaines, l’importance de la société civile et la place de la jeunesse dans la société.

Quant au conférencier, Cheick Oumar Soumano, il a mis l’accent sur l’impact négatif et positif de l’enseignement privé. A l’en croire, l’un des impacts négatifs de l’enseignement privé est la mauvaise perception des gens sur cette méthode d’étude. Par contre, il a fait savoir que son impact positif est la possibilité d’avoir un lieu de stage rapidement. En outre, il dira qu’il sert à décongestionner les établissements publics. « Ce n’est pas mauvais d’étudier dans les écoles privées. Les meilleures écoles aux USA, en Angleterre, en Inde et en Chine sont des écoles privées », a-t-il dit.

La privatisation des études n’est-elle pas la raison de la baisse des niveaux ? La majorité des participants à cette conférence est unanime la dessus et soutien cette thèse mais le conférencier réfute. Car selon lui, ce n’est pas l’enseignement privé qui est la base de la baisse des niveaux. A l’en croire, la faute incombe aux étudiants eux-mêmes. Pour corriger cette lacune, il a invité les élèves et étudiants à lire régulièrement.

Aguibou Sogodogo

14 Décembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés