Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Incendie du marche rose : Les sinistrés en colère contre IBK

Le Marché rose et deux immeubles voisins en plein centre du marché ont été consumés par le feu dans la nuit du 10 au 11 décembre. Les sinistrés ne parviennent toujours pas comprendre l’absence du président de la République Ibrahim Boubacar Kéita à leurs côtés en ce moment de douleur.

Pour les sinistrés l’absence d’IBK sur les lieux prouve l’indifférence du président de la République à leur égard. "Compte tenu de l’ampleur des dégâts, le président devait se rendre sur place pour partager avec nous ce moment difficile. On a l’impression qu’il se fout de nous. Dans certaines circonstances, la présence physique d’une personne est plus importante que le soutien financier qu’elle apporte", a laissé entendre un sinistré.

Les commerçants n’arrivent toujours pas à comprendre qu’après un tel désastre, qui a frappé le "cœur de l’économie de la capitale" que le même jour le chef de l’Etat quitte le pays pour un autre pays. "Ce qui nous a fait plus mal c’est que IBK, le président de la République du Mali, après une telle catastrophe, qui a fait mort d’homme et dont les dégâts sont estimés à plusieurs milliards de F CFA s’en aille. La moindre des choses, c’était de retarder son vol pour nous assister. Je crois qu’il a son avion privé pour cela", a regretté un autre.
En plus de ce constat fâcheux des commerçants à l’endroit du président IBK, les hommes du Grand marché de Bamako ne se décolèrent pas contre l’EDM-SA. "A ce jour on ne se fait plus confiance. Nous les hommes du marché on pense souvent que c’est vous (les autorités) qui font incendier le marché. On n’écarte pas cette possibilité. Pour nous tous les services publics font partie des autorités. L’EDM-SA en est un. Or la plupart des incendies qu’on a connus ici au marché, la faute incombe à ce service de l’Etat. Mais à chaque fois qu’on essaie de remonter cela, l’affaire est étouffée dans les circuits administratifs", a déploré le président du marché, Gaoussou Coulibaly dit Djéry.

Les commerçants reprochent aux services d’EDM de ne pas jouer leur rôle pour éviter ce genre d’incident. "Il y a des poteaux ici au marché qui ne cessent de produire des masses électriques depuis des années. Et à chaque fois le service de l’EDM est informé, mais jusqu’à présent le problème persiste. Il est vrai qu’il y a des branchements anarchiques partout au marché, mais qui doit veiller à ce que cela n’arrive pas", a déploré un commerçant.

En plus de ces reproches, les responsables du marché invitent les autorités compétentes à s’assumer pour dégager les voies afin que l’intervention des pompiers puisse se faire sans difficulté.

Youssouf Coulibaly

L’Indicateur du Renouveau du 14 Décembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés