Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  22 Septembre (hebdo du lundi)
Droits de l’homme en milieu carcéral : Me Tapo s’imprègne des conditions des détenus à Bollé et au 3ème arrondissement

Cette tournée du ministre en charge des droits de l’Homme en milieu carcéral lui a permis de constater de visu, les réalités que vivent, les détenus et de leur faire un geste de solidarité

Le ministre des Droits de l’Homme et de la Réforme de l’Etat a conduit une mission de son département le vendredi 08 décembre aux Centres de détention pour femmes et pour mineurs de Bollé, puis au 3ème arrondissement. Le ministre avait à ses côtés, son chef de cabinet, des conseillers techniques, entre autres.

Il s’agissait, pour ce grand avocat, défenseur des droits de l’homme de s’enquérir des conditions de détention de ses concitoyens. Au cours de cette visite, le ministre et sa délégation ont discuté, de vive voix, avec les prisonniers sur leurs conditions de détention, mais aussi comprendre un peu sur le mobile de leurs arrestations, l’état de la procédure contre eux.

Ces visites interviennent après ses sorties médiatiques suite à des allégations sur les situations des droits de l’homme contre le Mali et sa récente tournée dans la région de Mopti. Elles ont permis au ministre de constater ainsi de visu, les réalités que vivent, les prisonniers, d’avoir une idée précise sur les conditions de détention et de vie de ses concitoyens incarcérés pour tel ou tel délit et reconnus coupables ou non, devant les juridictions compétentes.

En allant dans ces centres, le ministre n’est pas allé les mains vides. Il a remis aux responsables de ces établissements des denrées alimentaires et d’autres produits de première nécessité.

A Bollé femme, le ministre a visité coin par coin, les différentes cellules mais aussi certaines conditions comme la restauration. D’un œil très attentif, il a des entretiens avec les détenues et les responsables de l’établissement.

A sa sortie, Me Tapo a jugé les conditions de détention globalement satisfaisantes, mais déploré la lenteur dans la procédure judiciaire qui explique que certaines personnes attendent des mois sans rencontrer leur juge.

DK

Du 11 Décembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés