Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Un peu d’histoire, d’art et de culture
Culture : La 11eme Biennale Africaine de la Photographie s’ouvrira en décembre à Bamako

La 11eme édition de la Biennale Africaine de la Photographie se tiendra à Bamako du 02 Décembre 2017 au 31 Janvier 2018. La cérémonie d’ouverture prévu pour le samedi 02 Décembre 2017 au musée national du Mali se fera sous la présidence du président de la République Ibrahim Boubacar Keita et en présence des plus grands photographes venus d’Afrique et d’autre cieux à la conquête du prix Seydou Keita ou d’autres prix mis en jeu mais également dans le but d’apporter leur pierre à l’édifice Afrique dans le domaine du progrès du huitième art et de projeter une autre image du continent autre que celle qu’on la colle à la peau.

Organisées par le ministère de la Culture du Mali et l’Institut Français, les rencontres de Bamako constituent la principale manifestation consacrée en la promotion de la photographie contemporaine et aux nouvelles images en Afrique. Les rencontres de Bamako est devenu un rendez-vous incontournable dans le calendrier des plus grands photographes d’Afrique et d’autres cieux qui veulent tous y participer de part son impact. Ces rencontres donnent une image positive au pays Mali malgré la crise. Marie-Ann Yemsi qui est la commissaire de cette 11é édition de la Biennale Africaine de la Photographie de Bamako et ses collaborateurs sont prêts à passer au peigne fin les clichés des meilleures photographes du continent et de la diaspora afin de distribuer les récompenses à la hauteur des travaux de chacun. Signalons que le thème choisi pour cette 11è édition des rencontres de Bamako est « Afrotopia », un thème emprunté au titre de l’ouvrage de l’intellectuel Sénégalais Felwine Sarr qui définit Afrotopia comme : « une utopie active qui se donne pour tâche de débusquer dans le réel africain les vastes espaces du possible et les féconder ».

Cette édition invitera donc les artistes à évoquer la contribution africaine dans un monde qui impose de repenser les ressorts du futur. Notons que la commission d’organisation avait sur sa table plus de 300 candidatures qu’ils doivent trier pour choisir les meilleures. Si Ouagadou est la capitale du cinéma africain, Conakry la capitale du livre, Bamako est bien la capitale de la photographie et tous les grands du continent rêvent de participer à cette biennale de la photographie africaine que la capitale des trois caïmans abrite depuis 11 ans dans le but de figurer dans la très sélective liste des vainqueurs du prix Seydou Keita. Un homme qui a dévoué sa vie pour le progrès du huitième art africain.

Moussa Samba Diallo

Le Républicain du 30 Novembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés