Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Affaire du marché de confection de la carte NINA : Le Groupe Bathily invite Ras Bath à un débat contradictoire

Le Groupe représentant la société AFRITEK a organisé à la Zone Industrielle, dans les locaux de Solektra, un point de presse le vendredi 24 novembre 2017, pour manifester leur mécontentement face aux propos de l’activiste Mohamed Youssouf Bathily, dit Ras Bath sur leur défunt père et également sur le marché de la confection de la carte NINA, dont leur société a bénéficié. De ce fait, le porte parole, Idy Bathily a déclaré qu’ils veulent avoir un débat contradictoire avec l’activiste, afin d’éclairer les Maliens sur cette situation.

Au dire du porte-parole du Groupe Bathily, ils ont eu quelques problèmes avec l’activiste Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath. Ainsi, il a expliqué que l’activiste a proféré des injures et des mensonges sur leur défunt père, Cheickna Hamala Bathily, ancien député à l’Assemblée Nationale du Mali ainsi que leur société. Selon Idy Bathily, l’activiste a insulté et avancé des propos sans fondement mainte fois sur la famille Bathily, lors de son voyage aux Etats-Unis. A l’en croire, ils n’ont pas l’intention de se prendre la tête avec ce dernier. Mais ce qu’ils demandent, c’est d’avoir un débat contradictoire avec lui afin de montrer à l’opinion nationale et internationale que tous ce qu’il avance comme argument sur l’octroi de ce marché et sur leur père n’est que du mensonge. « Notre défunt père a toujours été une personne de bonne volonté, sincère et il n’a jamais eu de problèmes au Mali. Nous n’allons pas laisser une personne comme Ras Bath dire des injures sur notre père », a-t-il précisé. Concernant le différent qui existe entre les frères Bathily et Ras Bath, il dira que c’est au sujet de la confection de la carte NINA. Selon lui, Ras Bath s’est impliqué dans une histoire qu’il ne maitrise pas. Plus loin, il dira que l’activiste est entrain de faire le combat d’un de leurs concurrents qui, selon lui, a expliqué à l’activiste que le marché de la confection n’a pas fait l’objet d’appel d’offre et que leur société (AFRITEK) a bénéficié de gré à gré ce marché. « C’est faux », a-t-il souligné.

OBD

Du 29 Novembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés