Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Le MMEAI face a la presse : "Aucun Malien n’est victime d’esclavage en Libye"

Sur la situation dramatique des migrants en Libye, le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Dr. Abdrahamane Sylla, a fait le point vendredi, assurant qu’aucun Malien n’est victime d’esclavage dans ce pays et rappelant les pourparlers pour faire libérer ceux emprisonnés.

"Nous ne condamnons pas la migration. Mais nous déconseillons fermement celle irrégulière qui cause d’énormes sinistres socioéconomiques", a déclaré le 24 novembre en conférence de presse le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine.

Dr. Abdrahamane Sylla a juré qu’aucun Malien n’est victime d’esclavage en Libye. Et d’évoquer les discussions avec les autorités de ce pays pour élargir ceux des nôtres en détention. Le chef du département des Maliens de l’Extérieur a salué le président du Conseil de base des Maliens en Libye, Harouna Diarra, pour ses efforts en faveur des Maliens de Libye.

A l’en croire, en 2015, "l’OIM a recensé 5000 cas de noyades mortelles dans la Méditerranée avec une grande proportion de Subsahariens. Le 18 avril 2015, 376 Maliens, a-t-il précisé, ont péri en mer sur un effectif de 824 passagers suite à un naufrage".

Le ministre Sylla a ensuite fait le bilan des refoulements de migrants maliens. L’Algérie, selon lui, en a refoulé 1223. Depuis l’éclatement de la crise, quelques 16 000 Maliens ont quitté la Libye grâce à l’implication de l’OIM. 
Nos compatriotes en difficultés ont été également rapatriés d’autres pays ces quatre dernières années. Ils sont 1379 d’Arabie saoudite, 244 de la Guinée équatoriale, 2245 de la Centrafrique, 300 du Gabon. En tout, 11 172 ont été secourus par un pont aérien.

Insérer 800 000 migrants
Le ministre est revenu sur la Politique nationale de la migration (Ponam), dotée d’un plan d’actions évalué à 120 milliards de F CFA. Il s’agira, pour le gouvernement et ses partenaires, d’accélérer les campagnes de sensibilisation contre la migration irrégulière.

L’objectif de la Ponam est de faciliter l’insertion de 800 000 migrants. D’autres projets sont financés dans le cadre de la réinsertion des migrants de retour. Ces deux dernières années, dira-t-il, 1200 jeunes ont bénéficié de ce dispositif sans compter plusieurs autres programmes en cours au ministère de l’Agriculture et au ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, qui dispose d’un fonds de 13 milliards de F CFA pour l’insertion professionnelle de plus de 8000 migrants de retour. En plus 25 200 ha ont été aménagés et attribués aux Maliens de l’extérieur.

Avec le fonds fiduciaire de l’Union européenne, a ajouté le ministre Sylla, le Mali dispose déjà de 99 milliards de F CFA pour le financement d’une dizaine de grands projets dans divers secteurs comme l’anacarde, la gomme arabique, etc.
Le Mali, avec ses 4 millions de migrants, mobilise chaque année plus de 486 milliards de francs CFA, qui contribuent au développement local et à l’amélioration des conditions de vie des familles. Au-delà de l’aspect financier, le ministre a souligné le brassage et le rayonnement culturel, la formation et l’enseignement à travers le projet Tokten, etc.

Ousmane Daou
L’Indicateur du Renouveau du 27 Novembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés