Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Bon a savoir
Santé publique : Le Régime d’assurance Maladie Universelle au centre des réflexions

Le ministère de la solidarité et de l’action humanitaire a organisé du 13 au 15 novembre 2017 des journées de concertation sur le Régime d’assurance Maladie Universelle (RAMU). Elles étaient placé sous la présidence du chef du department, M. Hamadou Konaté.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de protection sociale concernant la couverture du risque maladie, le gouvernement du Mali a mis en place un certain dispositif en 2009. Il s’agit de l’instauration de l’Assurance Maladie Obligatoire et du Régime d’Assistance Maladie, la promotion des mutuelles de santé, l’octroi de certaines gratuité et autres avantages catégoriels de même que la prise en charge de certaines pathologies.

Malgré ces dispositifs force est de reconnaître que la couverture maladie effective pour l’ensemble de la population reste un défi majeur à relever. En effet, les régimes publics que sont l’AMO et le RAMED couvrent que 22% de la population. Les mutuelles de santé qui devraient couvrir les 78% de la population ne couvrent actuellement qu’environ 5% de leur cible. Ce qui a amené le Gouvernement a instauré le Régime d’assurance Maladie Universelle qui sera mis en œuvre à l’horizon 2018. Son objectif à long terme est de parvenir à la couverture sanitaire universelle, une composante essentielle des Objectifs de Développement Durable (ODD).

L’objectif général de cet atelier était de disposer d’un avant projet de loi prenant en compte par le dialogue social, les préoccupations de l’ensemble des composantes de la société malienne en vue de mettre en place un régime universelle incluant l’ensemble de la population.

Dans son discours d’ouverture, le ministre Hamadou Konaté a souligné qu’au-delà de la symbolique la cérémonie, les travaux qui s’en suivront sont le couronnement bientôt deux ans de travaux des organes mis en place pour la conception d’un dispositif de protection sociale dans le domaine de la maladie au profit des populations. Il a déclaré que dans une stricte complémentarité dynamique et féconde, le Régime d’assurance Maladie Universelle constitue une dimension de la problématique de la couverture sanitaire universelle, une approche susceptible d’assurer à toute la population un accès aux soins à peu de frais comme le préconise le programme d’urgence sociale du président de la république.

Auparavant le président du groupe d’experts pour l’opérationnalisation du Régime d’assurance Maladie Universelle, Luc Togo, Directeur général de la CANAM, s’est réjoui de la tenue de ces journées en vue d’une meilleure sensibilisation et que le Régime d’assurance Maladie Universelle constitue une réforme majeure en matière de sécurité sociale.

Ainsi aux termes des travaux de trois jours, un certains nombre de recommandations ont été formulées. Il s’agit entre autres de définir les différentes catégories de la population, d’affirmer davantage la volonté politique pour l’instauration effective du RAMU, de faire ressortir le rôle des PTF dans la mise en place du RAMU, d’harmoniser le recouvrement au-près des assujettis au niveau de tous les OGD, de valider et mettre en œuvre le plan de communication du RAVU. En plus, de soumettre la question de lagestion de l’assurance complémentaire par l’organisme de gestion du RAVU, au comité de Réflexion et de suivi.

Z.M. K

L’Indicateur du Renouveau du 17 Novembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés