Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Organisation du hadj 2017 : Le PDG de l’agence Al-Omra écroué pour escroquerie

Le promoteur de l’Agence de voyage Al-Omra, Bakary Demba Sylla dit Bassaro, est accusé d’avoir soutiré 50 millions de F CFA à la promotrice de Safa voyage en échange de 35 pèlerins. Sans pouvoir tenir sa promesse, le présumé escroc a refusé de rembourser la dame.

Dans un groupe composé de 8 agences, l’Agence Safa-voyage que Mme Sidibé Aïcha dirige, avait obtenu 50 titres de voyage sur les lieux Saints de l’islam. Compte tenu du fait qu’elle n’avait pas assez d’expérience, Mme Sidibé Aïcha Diawara a fait recours à l’expertise de l’agence Al-Omra qui s’est engagé à lui fournir 35 pèlerins. Pour ce faire, elle devrait payer les frais de prise en charge des pèlerins. C’est ainsi que Mme Sidibé Aïcha a fait un virement de 50 millions de F CFA le 26 juillet 2017 sur le compte du nommé Bassaro.

Après l’opération, l’agence Al-Omra devrait prendre les dispositions pour la prise en charge (hébergement et restauration) des 35 pèlerins au compte de l’agence Safa-Voyage. Mais, au moment de se rendre à la Mecque, Al-Omra ne présentera que 5 personnes sur les 35 pèlerins convenus à la promotrice de l’agence Safa voyage. Pire, à leur arrivée à la Mecque, elle s’est rendue compte qu’aucune disposition n’avait été prise pour les quelques pèlerins.

Face à ce constat, Mme Sidibé a demandé à Bassaro de lui rembourser le reliquat des frais des 30 personnes restantes. Une demande que le promoteur de l’agence Al-Omra a catégoriquement rejetée en se vantant d’avoir des entrées à tous les niveaux de la justice qui lui permettent de se tirer d’affaire.

C’est ainsi que Mme Sidibé a porté plainte au Tribunal de la commune VI. C’est là que le plus difficile a commencé pour le tribunal qui a subit toute sorte de pression de la part d’une certaine de personnalités de la République. Déterminé à tirer cette affaire au clair, le procureur près du tribunal de la Commune VI, Aboubacar Samaké, après les enquêtes, a pris son courage des deux mains pour mettre le présumé escroc sous mandat de dépôt, le 5 octobre dernier.

L’arrestation de Bassaro n’est pas la fin du calvaire de la victime qui doit rembourser la banque (BIM-SA) d’ici le 20 octobre 2017.

Maliki Diallo

L’Indicateur du Renouveau Du 10 Octobre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés