Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  L’ Indicateur du Renouveau
Plainte contre Rast Bath : Blaise Sangaré tente de se justifier

Le président de la CDS, Mamadu Bacary Sangaré Blaise, a animé une conférence de presse le mercredi 06 septembre 2017 à la Maison de la presse. L’objectif était de parler de sa plainte en diffamation et injures publiques au niveau du tribunal de la Commune VI contre la radio Renouveau Fm et le chroniqueur Mohamed Youssouf Bathily alias Rast Bath.

En attendant la suite prévue de cette affaire renvoyée au 2 novembre prochain, Blaise Sangaré a tenu à donner sa part de vérité.

" Je voulais que les journalistes soient présents et acceptent de ma part de se constituer jury d’honneur. Parce que nous parlons d’honneur dans ce pays, il faut que certaines personnes engagées pour l’information et la bonne information fassent aussi le leur. Je prends la parole en tant qu’homme politique, je ne prendrais pas la parole en qualité d’une fonction administrative. Je suis un légitimiste. Que ce soit Mohamed Youssouf Bathily ou quelqu’un d’autre, je ne suivrais personne dans les débats de caniveaux. Bien que le terme républicain soit démodé, j’ai la prétention d’en être un « , a revendiqué Blaise Sangaré.

" J’ai porté plainte contre un chroniqueur, plainte contre la radio Renouveau parce que des militants, des personnalités de bonne foi ont entendu dire que j’ai géré la Caisse de retraite du Mali et que cette gestion a été catastrophique parce que j’ai détourné des milliards de pension. Et que c’est au bénéfice de ce détournement que j’aurai réussi beaucoup de choses" a-t-il expliqué.

Du début à la fin, Blaise Sangaré a tenté de justifié son action en justice. Ainsi, il a déclaré : " Il dit qu’il (NDRL : Ras Bath) a voulu aller faire campagne a Bougouni et que des jeunes l’en aurait empêché sur instruction de Blaise Sangaré. Cela était non conforme à la pratique démocratique. Quand j’ai déjà une idée de la culture ou du niveau intellectuel de quelqu’un, je me conforme. On ne répond pas à tous les coups surtout s’ils sont bas. Mais quand ça a perduré, le message était largement diffusé, il y’a des radios ici qui peut-être sont en panne d’audience. La panne d’audience ne devrait pas conduire à vendre tout ce qui est payant parce que ce qui est payant attire les vautours. Après avoir écouté, j’ai compris que c’était des propos diffamatoires. Et dans ce pays, on aime tout sauf celui qui touche à l’argent d’autrui ou au bien public. Le monde virtuel de la toile n’est pas la démocratie. La toile n’a pas de prise sur la conscience réelle. Les valeurs se perdent, sinon en temps normal, les soninkés ne mentaient point », a conclu Blaise le Républicain qui a violé le principe de ne pas parler d’un dossier pendant devant la justice.

Hawa Sy (stagiaire)

Du 08 Septembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés