Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Crise post-electorale au kenya : La sage décision de Raïla Odinga

Plutôt que de faire appel à la rue pour contester les résultats de la présidentielle du 8 août dernier, le principal leader de l’opposition kényane, Raïla Odinga, a décidé, hier mercredi 16 août, de saisir les grands ‘’Sages’’ pour régler le contentieux électoral autour du scrutin qu’il dit ‘’entaché de fraudes’’. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’en faisant cette sortie, le charismatique opposant met fin à une semaine de suspense. Cela d’autant que tout le Kenya, par-delà la communauté internationale, était suspendu aux lèvres de Raïla Odinga qui, après quelques jours de silence, avait annoncé qu’il dévoilerait sa stratégie par rapport aux résultats proclamés par la Commission électorale qu’il dit ne pas refléter la réalité des urnes. Cela dit, on sait que dès la phase de dépouillement, les fiefs de l’opposition étaient déjà en ébullition ; ce qui a laissé près de 20 morts sur le carreau. Cet épisode sanglant alors que l’opposant n’avait pas encore décidé de comment contester officiellement la réélection du président Kenyatta, avait fait craindre à plus d’un, le spectre des violences meurtrières post-électorales de 2007 qui avaient occasionné plus de 1 000 morts.
Si rien n’exclut le recours à la violence, et touchons du bois, au bout du chemin judiciaire, on peut dire que pour l’heure, l’opposant Odinga a choisi la voie de la sagesse en saisissant la Cour suprême pour régler le contentieux électoral.

Espérons que les Sages se mettront au-dessus de toutes pressions

En revenant ainsi sur sa décision de ne pas recourir à la justice, à 48 heures du délai de forclusion, Odinga calme un tant soit peu la tempête politique au Kenya et du coup, fait désormais tourner tous les regards du côté du City-Square qui abrite la Cour suprême. En attendant la décision des Sages, on doit croiser les doigts quand on sait qu’Odinga avait rejeté le verdict des urnes et de la justice en 2013 et que cela avait abouti au résultat que l’on sait.

Mais, il faut d’ores et déjà tirer son chapeau à Raïla Odinga qui s’est tout de même illustré en homme politique responsable, en recourant aux voies légales pour contester la régularité du scrutin présidentiel du 8 août dernier. L’essentiel étant aussi de se soumettre à l’autorité de la chose jugée, espérons que les Sages se mettront au-dessus de toutes pressions pour rendre une décision équitable. Quitte à Raïla Odinga de tenir compte de l’intérêt supérieur de son pays tout en faisant de son possible pour que le Kenya ne revive plus la situation de la crise post-électorale de 2007.

En tous les cas, cette élection présidentielle semble déjà pliée, eu égard aux différents messages de félicitations des chefs d’Etat envoyés à Uhuru Kenyatta dont le plus parlant est celui du gouvernement britannique. C’est dire que quelle que soit la décision de la Cour suprême, il appartiendra à la majorité de prendre langue avec l’opposition pour un dialogue national qui puisse aboutir à des réformes politiques allant dans le sens du renforcement de la démocratie au Kenya.

Drissa TRAORE

Lepays.bf du 16 Aout 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés