Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Le ministre Amadou Koïta à Kayes : ‘’Le rétablissement du service national des jeunes dans le contexte qu’a connu le Mali à partir de janvier 2012 est une idée lumineuse’’

Le ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Amadou Koïta accompagné d’une forte délégation a présidé hier lundi 07 août 2017, la rencontre d’information et d’appropriation du Service national des jeunes (SNJ) et de la Politique nationale de la citoyenneté et du civisme (PNCC) dans la salle de réunion du Gouvernorat de la région de Kayes. L’objectif principal de cette campagne qui va se tenir dans toutes les capitales régionales est d’informer les parties prenantes de la mise en œuvre de ces différentes approches et de recueillir en contrepartie leurs observations pour une meilleure application de celles-ci. Mettant l’accent sur les trois fonctions du SNJ, le ministre Koïta a fait savoir que le rétablissement du service national des jeunes dans le contexte qu’a connu le Mali à partir de janvier 2012 est une idée lumineuse.

La journée d’information et d’appropriation du SNJ et de la PNCC s’est déroulée en présence du gouverneur de la région de Kayes, Bahamane Maïga ; du ministre de l’Equipement et du désenclavement, Mme Traoré Seynabou Diop ; du Chef de Cabinet du ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne, Cheick Oumar Coulibaly, des responsables organisations faitières des jeunes, des femmes et de nombreuses autres personnalités. L’objectif de la rencontre est de mieux cerner le SNJ et la politique nationale de citoyenneté et du civisme, de favoriser l’éclosion des idées en vue de permettre leur mise en œuvre efficiente.

Les travaux de cette journée d’information ont démarré par l’exécution de l’hymne national du Mali suivi des mots de bienvenue du représentant du maire de la commune urbaine de Kayes,

Mahamadou Diallo. Ce dernier a relevé la nécessité pour notre pays de revenir au service national des jeunes. Avant d’ajouter que le SNJ est aujourd’hui un cadre d’approprié pour renforcer la citoyenneté dans le pays. A l’en croire, le SNJ est un passage obligé pour former les jeunes maliens au patriotisme et à la citoyenneté.

Pour sa part, le ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne a expliqué que la rencontre s’inscrit dans le cadre d’une campagne d’information et d’appropriation du SNJ et de la PNCC. Selon lui, si le processus de la mise en application de la loi autorisant le SNJ est presque terminé, celui portant la PNCC attend l’approbation du gouvernement. Ensuite, il a expliqué les différentes fonctions assignées à chaque politique.

Pour ce qui concerne le SNJ, il a fait savoir que 3 fonctions principales lui sont assignées. D’abord, il permettra d’assurer la formation physique des jeunes en vue de forger à façonner des jeunes pétris du sens de la maîtrise et de la connaissance de soi. Ensuite, il doit contribuer à renforcer la formation morale des jeunes en vue de développer chez eux l’esprit civique, le loyaliste ; de faire des jeunes, des acteurs de la consolidation de l’Etat. Enfin, le SNJ, dans sa 3e fonction, doit assurer la formation professionnelle visant à renforcer chez les jeunes leur employabilité et leur insertion dans le tissu socioprofessionnel pour contribuer à l’émergence économique et sociale du Mali.

S’agissant de la Politique nationale de citoyenneté et du civisme, il a pour objectif fondamental de construire un modèle de citoyen malien qui soit plus respectueux de ses droits et devoirs, pétris de valeurs de civisme, de civilité, du respect des normes de transparence, de la bonne gouvernance et de la préservation des biens publics et qui participe activement à asseoir la paix, la solidarité et qui promeut le développement économique et le bien-être des populations à tous les niveaux. « Au regard du caractère stratégique de ces fonctions dans le processus global de développement du pays, vous conviendrez sûrement avec moi que le rétablissement du service national des jeunes dans le contexte qu’a connu le Mali à partir de janvier 2012 est une idée lumineuse et qu’il faut saluer la clairvoyance du président Ibrahim Boubacar Kéïta pour l’avoir eue et en avoir fait le piédestal de la mobilisation de la jeunesse pour la transformation sociétale du pays », a souligné le ministre. Au cours de cette rencontre, il y a eu la remise du tableau de l’hymne national au gouverneur de la région de Kayes et au représentant du maire de la commune urbaine de Kayes.

Aguibou Sogodogo

09 AOUT 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés