Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Licenciement « abusif » du secrétaire général du comité syndical de NSIA : Les Banques du Mali menacent d’aller en grève

Le Syndicat National des Assurances, Banques et Etablissement Financiers et Commerce du Mali (SYNABEF) est courroucé par le licenciement du secrétaire général du comité syndical de NSIA par sa direction à cause d’un e-mail qu’il a adressé à sa directrice adjointe. Après l’organisation de deux sit-in pour contester le licenciement « abusif » de leur camarade, le SYNABEF a organisé, le mercredi 2 août 2017, une assemblée extraordinaire dans l’enceinte du CNPM où se trouvent les locaux de l’assurance, pour protester encore contre cette décision qu’il qualifie d’illégale. Le SYNABEF menace d’aller en grève si la réintégration de leur camarade n’est pas faite d’ici le lundi prochain.

L’assemblée extraordinaire du Syndicat National des Assurances, Banques et Etablissement Financiers et Commerce du Mali (SYNABEF) hier mercredi 2 aout a réuni plusieurs travailleurs des assurances, banques et établissements financiers et commerces qui étaient venus manifester leur soutien au secrétaire général du comité syndical de NSIA qui, selon eux, a été abusivement licencié. « Nous disons non aux abus des responsables de NSIA et à la violation des libertés syndicales consacrées par la constitution malienne », expliquent les syndicalistes. Selon eux, accepter ce licenciement, c’est signer l’acte de décès du syndicalisme au Mali. Au dire des travailleurs des banques, des assurances et des établissements financiers, licencier les syndicalistes, c’est licencier tous les travailleurs du secteur. Selon Hamadoun Bah, secrétaire administrative du SYNABEF, leur camarade Issiaka Traoré, secrétaire général du comité syndical du NSIA, a été licencié parce qu’il a envoyé une correspondance par e-mail à la directrice adjointe dont le contenu est la suivante : « Mme Bosso ayez un peu de respect et d’égard pour le personnel. Pourquoi le personnel de NSIA doit souffrir pour rentrer dans ses droits ? ». En ce qui concerne les régularisations des réductions d’ITS accordées par le gouvernement du Mali depuis 2016, au dire du syndicat avancer un tel motif pour licencier le premier responsable d’un comité syndical relève du mépris des lois et conventions en vigueur au Mali. Pour le SYNABEF, les dirigeants de la société sont déterminés à nuire au comité syndical et à empêcher l’exercice du droit syndical à NSIA Mali. Le Synabef accuse également NSIA d’avoir entrepris, avec la complicité du directeur régional du travail du district de Bamako , le projet de licencier tous les syndicalistes travaillant à NSIA. En attendant, le SYNABEF ne décolère pas. « Si notre camarade n’est pas réintégré d’ici la semaine prochaine, on déposera un préavis de grève de 72 heures le lundi prochain. On exige également le départ sans condition du directeur général et de son adjoint du NSIA, du directeur régional du travail », explique le Syndicat National des Assurances, Banques et Etablissement Financiers et Commerce du Mali.

Ousmane Baba Dramé

Du 3 Août 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés