Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  22 Septembre (hebdo du lundi)
Réhabilitation des zones post-conflit : Évaluation du niveau d’exécution du plan d’urgence

A la date d’aujourd’hui, ce sont les régions de Gao et Tombouctou qui couvrent aussi celles de Ménaka et Taoudéni qui concentrent le gros des interventions avec respectivement un peu plus de 55 milliards pour Gao et 54 milliards de FCFA pour Tombouctou

Après deux reports pour raisons d’agenda, la réunion politique de la commission de réhabilitation des zones post conflits a eu lieu le lundi 31 juillet 2017 dans les locaux du ministère de la Solidarité et de l’Action humanitaire. Cette réunion était co-présidée par le ministre Hammadou Konaté, Mme l’ambassadrice de France et la coordinatrice humanitaire du système des Nations Unies. C’était en présence de tous les ministres sectoriels ainsi que des représentants des partenaires techniques et financiers.

Il ressort de la situation du plan d’urgence pour le relèvement des régions du Nord que durant la période de mars au 30 juin 2017, les partenaires techniques et financiers et l’Etat ont exécuté à hauteur de 234,5 milliards, soit un taux d’exécution de 44,6%. Le coût du plan s’élève à 525,6 milliards de FCFA.

Les activités exécutées dans le cadre de ce plan ont porté sur les domaines de l’aide alimentaire qui a enregistré le plus d’actions avec un taux de 29,78% des interventions. Suivent les secteurs de la santé/nutrition (28,66%), l’éducation (11,12%), les infrastructures (8,31%), la paix et la cohésion sociale (8,02%), l’énergie et hydraulique (7,94%), les personnes déplacées internes (3,42%) et la gouvernance qui enregistre le plus bas taux avec seulement 2,74%.

Parmi les donateurs, le plus grand intervenant est l’USAID avec 34% des interventions, suivi par les Pays-Bas avec 13,17%, l’UE avec 11,37%. D’autres donateurs se partagent les 14% restants. A la date d’aujourd’hui, ce sont les régions de Gao et Tombouctou qui couvrent aussi celles de Ménaka et Taoudéni qui concentrent le gros des interventions avec respectivement un peu plus de 55 milliards pour Gao et 54 milliards de FCFA pour Tombouctou.
Le ministre Hammadou Konaté a profité de l’occasion pour réaffirmer l’engagement de son département à appuyer le projet de sécurisation intégré des régions du centre (PSIRC) à travers la phase III du PURD-RN pour une enveloppe d’environ 190 millions de FCFA. Sur ce montant, 100 millions seront affectés à la région de Mopti et 90 million à celle de Ségou. Le ministre de la Solidarité et de l’Action humanitaire a noté aux partenaires que la situation sécuritaire, encore difficile, nécessite de redoubler d’efforts pour des réponses appropriées aux attentes des populations dans les zones post-conflit.

DK

Du 3 Août 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés