Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Zone CMDT : Le ministre de l’Agriculture s’assure du bon déroulement de la campagne 2017-2018

La mécanisation de l’agriculture s’impose aujourd’hui comme une nécessité incontournable pour le développement du secteur, d’où l’engagement des autorités dans ce sens.

Du 8 au 10 juillet 2017, le ministre de l’Agriculture, Dr. Nango Dembélé, accompagné du PDG de la CMDT holding, Pr. Baba Berthé, du président de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC), Bakary Togola, a effectué une visite de terrain dans des filiales de la CMDT (sud, nord-est et centre Fana).

L’objectif était de prendre contact avec les agriculteurs et les organisations paysannes de ces localités, faire le bilan de la campagne précédente et le constat de la campagne agricole 2017-2018.

Cette visite de trois jours a concerné Bougouni, Sikasso, Kadiolo… (CMDT filiale sud), Koutiala (CMDT filiale nord-est), Fana et Dioïla (CMDT filiale centre Fana). Elle a été un véritable cadre d’échanges entre le ministre et sa délégation et les producteurs. Ceux-ci ont eu l’occasion de s’adresser directement au haut commandement de l’agriculture malienne.

Les producteurs ont partagé avec la délégation, les difficultés auxquelles ils font face en cette période de début de campagne mais aussi partagé avec elle les points de satisfaction.

Difficultés et satisfactions
Dans toutes les filiales visitées, les difficultés sont quasiment les mêmes : l’arrivée tardive de pluie, la problématique de la qualité du coton, le problème de l’aliment bétail (excepté Koutiala), de pièces de rechange des équipements agricoles et le retard accusé dans l’arrivée des nouveaux équipements.

Dans les secteurs Kadiolo et de Dioïla, les producteurs ont sollicité le soutien de la CMDT et de l’Etat pour la réparation des routes afin de faciliter l’acheminement de leur production. La réforme de la CMDT pour plus d’organisation et de développement des zones cotonnières a aussi été évoquée par les producteurs.

Les producteurs ont salué les efforts du gouvernement et l’ont invité à persévérer dans ce sens afin d’augmenter leur productivité. Ils ont confirmé la disponibilité de l’ensemble des intrants (engrais, semences, herbicides, la chaux agricole…) en quantité et en qualité.

Le maintien du prix du kilogramme de l’or blanc à 250 F CFA a aussi été salué partout où la délégation a passé. En reconnaissance de ces efforts, ils ont assuré les visiteurs de tout mettre en œuvre pour l’atteinte des objectifs de la campagne agricole 2017-2018 dans les zones de production cotonnières.

"Le gouvernement, à travers le ministère de l’Agriculture, et la CMDT ont fait tout ce que nous leurs avons demandé, la balle est maintenant dans notre camp pour relever le défi. Et nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour y arriver", a promis Bakary Togola, le président de la C-SCPC.

Les objectifs de la campagne 2017-2018 des cultures du système coton au titre sont, entre autres, l’exploitation de 721 000 ha (dont 706 000 ha déjà cultivés) avec une production de 725 000 tonnes de coton graine et 2,8 millions de tonnes de céréales sèches", a rappelé le PDG de la CMDT.

L’espoir d’une bonne campagne
L’installation tardive des pluies dans les zones de culture est aujourd’hui considérée comme le seul facteur empêchant d’atteindre les objectifs de la campagne en cours en zone CMDT. Cette situation ne doit pas effrayer les producteurs. "Il y a un léger décalage qu’on a constaté dans l’évolution des cultures, mais ce retard ne doit pas paniquer les producteurs car, jusqu’à la fin de ce mois les producteurs peuvent continuer à semer selon les conseils des spécialistes", a assuré le PDG de la CMDT.

Pour cela, il a conseillé les producteurs à utiliser les variétés précoces. Selon PDG de la CMDT, le Mali serait en avance par rapport à l’année dernière. "Nous sommes largement en avance sur la campagne dernière en matière de culture du coton. Parce qu’au 30 juin de cette année nous étions à 604 000 ha semis, à la même date de la campagne précédente nous étions à 523 000 ha", a-t-il déclaré.

Pour Bakary Togola, ce retard s’explique par le léger décalage opéré dans le temps. Il s’est dit confiant pour l’atteinte des objectifs de la campagne 2017-2018. "Notre rôle c’est de vérifier si les engrais et les semences sont arrivés à temps et de chercher à savoir si les paysans sont engagés. Le constat est positif. Je ne vois pas de raison qui nous empêchera d’atteindre les 725 000 tonnes".

Les administrateurs des filiales visitées ont assuré les autorités de leur engagement à atteindre, voire dépasser ces objectifs. "La Capitale de l’Or blanc a dépassé les objectifs de production de la campagne précédente avec 102 % de production pour le coton et plus 840 000 tonnes de céréales. Nous sommes dans la même dynamique pour la campagne en cours", a assuré Oumar Diakité, administrateur général CMDT filiale nord-est.

Le ministre de l’Agriculture s’est félicité de ce qu’il vu et entendu sur le terrain, salué et encouragé l’engagement et la détermination des producteurs à atteindre les objectifs de la campagne. Il a invité les paysans à suivre le conseil de l’encadrement pour augmenter leurs productions et à miser sur le système de rendement. S’agissant de la qualité des intrants le ministre a indiqué que "des mesures ont été prises par rapport aux contrôles de la qualité des intrants et des équipements".

Sur le retard accusé dans l’approvisionnement des nouveaux équipements, il a assuré que les procédures sont en bonne voie et que ce retard s’explique par la diversité des équipements. "Pour cette année les équipements ne se limitent aux tracteurs. Nous avons pris en compte les besoins de tous les acteurs du monde rural (cultivateurs, pêcheurs, éleveurs…)", a-t-il expliqué.
La mécanisation de l’agriculture s’impose aujourd’hui comme une nécessité incontournable pour le développement du secteur, d’où l’engagement des autorités dans ce sens.

Les trois jours de visite, en plus des échanges avec les producteurs, ont été marqués par des visites champs de coton et de maïs et du chantier de l’usine d’égrenage de Kadiolo.

Youssouf Coulibaly
L’Indicateur du Renouveau du 12 Juillet 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés