Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Violence intercommunautaire : La « soif de tuer » sévit

Depuis début juin, les actes d’assassinat et d’exaction de civils se multiplient dans la région de Kidal. Alors que la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et le groupe d’autodéfense Gatia s’accusent mutuellement, des sources locales évoquent plus d’une dizaine de morts depuis le 5 juin.
Kidnapping, braquages, enlèvements, assassinat ou encore incendie. Les terminologies qu’emploient les sources locales diffèrent, mais toutes conviennent d’une chose : « il y a de graves atteintes à la dignité humaine » dans la région de Kidal.

Derniers actes d’assassinat en date, l’attaque lundi 12 juin contre un campement à une soixantaine de kilomètres d’Aguel hoc. Cinq personnes tuées selon la Plateforme, groupe signataire de l’accord de paix qui accuse la CMA d’être derrière « cette barbarie d’un autre âge. » Deux jours avant, la Coordination des mouvements de l’Azawad, à son tour, pointait du doigt le Gatia, membre de la Plateforme, dans la mort d’une dizaine de civils dans les régions de Gao et de Kidal. Insistant que ces actes résultent « d’une soif de tuer ».

Sahélien

L’Indicateur du Renouveau du 16 Juin 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés