Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Reprise des activités ferroviaires : Le train voyageur sifflera à nouveau entre Bamako et Kayes

4,6 milliards de FCFA ont été promis par le Président de la République pour l’achat des nouveaux matériels, afin de soulager les peines des populations qui utilisent les rails entre ces deux grandes villes du pays
Cette annonce a été faite le mardi 13 juin 2017, lors d’un point de presse, animé par les syndicats de Sytrail affilié à l’UNTM et Syltrail affilié par la CSTM en collaboration avec les associations du Dakar-Bamako-Ferroviaire(DBF). C’était dans l’enceinte de la gare ferroviaire sis à Darsalam. Cette rencontre a été animée par le Secrétaire général du Sytrail, Mahamane Thienta, avait à ses côtes Moussa Keita, membre et le président des conducteurs, Boly Diandian Keita. L’objectif de ce point de presse était d’informer l’opinion nationale et internationale sur les efforts déployés par les plus hautes autorités du pays, précisément le Président de la République pour la relance rapide des activités du train voyageur Bamako-Kayes. D’entrée de jeu, le conférencier principal a d’abord remercié le Président de la République et son gouvernement pour leur engagement et leur accompagnement. Au total 4,6 milliards de FCFA ont été promis par le Président de la République pour l’achat des nouveaux matériels, afin de soulager les peines des populations qui utilisent les rails. Selon l’orateur, avec un suivi rigoureux en moins de 7 mois le train voyageur sera opérationnel, et une fois que sifflera à nouveau le train, il sera porté sur fonds baptismaux une alliance des amis du rail. Les 4,6 milliards de FCFA promit par le Président de la République seront répartis comme suit : la remise en état des rames voyageurs : 650 millions de FCFA ; l’acquisition de 3 locomotives 2 milliards de FCFA ; la réhabilitation de la voie 2 450 millions de FCFA ; les traitements des points critiques de la voie 1 milliard de FCFA. A cet effet, le Secrétaire du Sytrail, Mahamane Thienta, a engagé l’ensemble des travailleurs du train voyageur de veiller sur ses nouveaux matériels pour une bonne utilisation.

Rappelons que la population riveraine de rails réclame le retour du train voyageur pour leur bien et leur épanouissement. L’association Dakar-Bamako Ferroviaire (DBF) a rappelé l’impact socio-culturel de ce train dans cette partie du Mali : il favorise le brassage des peuples et des cultures ; assure une liberté de mobilité des personnes et leurs biens ; participe à la réduction de la pauvreté.

Faute d’investissement sur les infrastructures et les matériels voyageurs, le train n’offrait ni la commodité, ni le confort encore moins la sécurité d’où son arrêt depuis septembre 2016, a raconté le secrétaire général du Sytrail. Il a par ailleurs, expliqué que l’état actuel de dégradation du matériel voyageur ne permet pas à l’Association Dakar-Bamako ferroviaire (DBF) de mettre en circulation le train voyageur pour deux (2) raisons : sur les 11 voitures que composent la rame voyageuse il n’y a que 4 qui freinent. Il n’y a pas de locomotive fiable pour relier le trajet Bamako-Kayes.

Le syndicat par la voix de son secrétaire général, a saisi l’occasion de lancer un cri de cœur pour la réhabilitation de la voie Bmako-Koulikoro pour soulager les populations dans leur mobilité par rail.

 AMTouré

Le 22 Septembre du 15 Juin 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés