Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Gestion de la grève du syndicat de la santé : Vers un front commun UNTM et CSTM

Après plus d’un mois de grève illimitée du Syndicat de la santé et face à la « mauvaise foi » des autorités à résoudre le problème, l’option front commun des deux centrales syndicales, Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) et la Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM), pour gérer la situation, se précise.

La grève illimitée du Syndicat de la santé prend de plus en plus de l’ampleur. Après les « petit-meeting » d’interpellation des associations pour revendiquer le droit à la santé, l’option front commun de l’UNTM et de la CSTM se profile à l’horizon pour trouver une solution à cette préoccupation nationale. Telle a été la proposition du secrétaire général de la CSTM, Hamadoun Amion Guindo, invité de par son camarade homologue de l’UNTM à la conférence de presse de l’UNTM sur la gestion de ladite grève. « Je pense que ensemble depuis quelque années déjà, nous essayons de nous donner la main par rapport aux préoccupations sociales de nos mandants. Il est temps qu’on se donne la main et qu’on agisse ensemble », a-t-il souhaité.

Cette sollicitation de la CSTM est la suite d’une lettre déjà adressée à l’UNTM pour l’union sacrée au tour de la question. « Comme vous le saviez depuis un certain temps nos syndicats affiliés, notamment ceux de la santé, sont en grève illimitée. Chacun de nos centrales a joué le rôle qui est le sien auprès de son syndicat. Aussi nous venons aujourd’hui par le présent de bien vouloir accepter que nous-nous retrouvions dans le cadre d’une synergie d’actions pour trouver une issue heureuse à cette situation ou dans le cas contraire face à l’Etat, assumer nos responsabilités pour prendre en charge nous-mêmes la gestion de la crise », sollicitait la lettre.

Selon le secrétaire général de la CSTM, la grève illimitée du syndicat de la santé est non seulement une grève légitime, mais justifiée.

Tout comme la CSTM, l’UNTM a renouvelé son soutien au Syndicat de la santé dans sa grève illimitée et menace de prendre le relai. « Il faut gérer à temps ce qui est en cours où la gestion risquerait de changer de main au lieu que ça soit le Syndicat de la santé c’est l’UNTM qui prendrait les choses en main. L’UNTM, en prenant le relai, ne se limitera plus aux seules revendications de la santé, nous avons encore des doléances en souffrances qui pour une raison ou une autre, nous avons accepté à un moment donné de faire de sacrifices parce que nous voyons l’Etat et la Nation. Au moment venu si ça ne va pas nous allons le faire savoir. Nous demandons à ce que des dispositions soient prises pour gérer intelligemment cette situation. Le gouvernement étant déjà mis en place, nous observons d’ici la semaine prochaine », a prévenu le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé.

On ne peut pas comprendre qu’un mois durant le Syndicat de la santé est en grève illimitée. Nous avons tenu à informer l’opinion nationale et internationale par rapport à la contribution que l’Union nationale des travailleurs du Mali a apportée de part et d’autre depuis le début de cette grève.

Les deux centrales syndicales n’ont pas caché leur amertume quant à l’état d’avancement des négociations. À les en croire, « rien n’a bougé » depuis le début de cette grève illimité jusqu’à nos jours.

Youssouf Coulibaly

L’Indicateur du Renouveau du 13 Avril 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés