Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Un peu d’histoire, d’art et de culture
2ème édition du Festival International Nianankan : A la découverte des merveilles de la culture mandingue !

La direction générale de la Compagnie Malienne de Navigation (COMANAV) à Koulikoro a servi de cadre, le samedi 25 mars dernier pour le lancement de la 2ème édition du Festival International Nianankan (FIN). C’était en présence du directeur du festival Dramane Konaté, de Sidy Lamine Traoré, chargé de la promotion des masques et marionnettes, d’Abdoul Aziz Oumar Diallo, chargé de personnes ressources et d’Oumar Konaté, chargé de l’administration dudit festival. L’évènement se déroulera du 27 au 30 avril prochain à Koulikoro.

Après le coup d’essai de la première édition du Festival International Nianankan tenue l’année dernière, l’Association Culturelle « Doussou Kelin » de Koulikoro à travers son président Dramane Konaté a procédé, le samedi 25 mars dernier, à la direction générale de la COMANAV à Koulikoro, au lancement de la 2ème édition dudit festival qui se tiendra à Koulikoro du 27 au 30 avril prochain. Avec comme parrain, le ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle Mahamane Baby et comme marraine, la ministre de l’Artisanat et du Tourisme Nina Walett Intallou. L’invité d’honneur est Abdine Yattara et le président d’honneur est l’honorable Issaka Sidibé, président de l’Assemblée nationale du Mali. Le thème retenu est « le Mali, l’épicentre de la culture mandingue ».

Pour le président de l’association « Doussou Kelin », il s’agira à travers l’organisation de ce festival, de promouvoir et de sauvegarder la culture mandingue en général et celle de la région de Koulikoro en particulier. Avec pour finalité de faire connaître la riche culture de la région de Koulikoro aux festivaliers.

D’après lui, le nom ‘’Nianankan’’ qui signifie la voix du Nianan a été choisi après des échanges avec toutes les notabilités de Koulikoro notamment les chefs de villages, les chefs religieux entre autres. Et le mot ‘’Nianan’’ désigne le fétiche protecteur de la région de Koulikoro qui oriente, guide et même sanctionne dans la plupart des cas.

Pour lui, ce qui fait la particularité de ce festival, c’est son caractère instructif. Ainsi l’association « Doussou Kelin » entend donner au public qui fera le déplacement, un enseignement culturel et artistique sur la région de Koulikoro qui, selon le directeur du festival Dramane Konaté, regorge d’énormes potentialités culturelles et artistiques.

Comme lors de la première édition du festival, cette année l’association « Doussou Kelin » a prévu la prestation d’une dizaine de troupes folkloriques venant des sept cercles que compte la région de Koulikoro. Il y aura également la prestation des groupes de rappeurs de la région de Koulikoro ainsi que celle de Sidiki Diabaté.

Comme innovations cette année d’après les organisateurs, il y aura un tournoi de bras de fer, une compétition de lutte traditionnelle. Mais aussi, un méga concert et une partie de Kermesse prévue pour les tout-petits.
Le sens du « Kotèba », danse qui serait originaire de la région de Koulikoro, l’importance du fleuve pour les habitants de Koulikoro ou encore le rôle que jouent les masques et marionnettes pour une femme infertile et tant d’autres secrets pourront être découverts par les festivaliers.

Il y aura également des conférences thématiques pour édifier le public sur l’histoire de la région de Koulikoro.
Almihidi Touré

Du 28 Mars 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés