Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Grève illimitée des blouses blanches : Les patients laissés pour compte

Les malades payent un lourd tribut à la grève illimitée des blouses blanches à leur corps défendant.

Le secteur de la santé est paralysé depuis le 9 mars dernier suite à la grève illimitée déclenchée par le Syndicat national de la santé et de l’action sociale, promotion de la famille (SNS-AS-PF). Les malades alités ou en ambulatoire sont laissés pour compte.

Aux dernières nouvelles, le mouvement déclenchée depuis le 9 mars se poursuit, a indiqué le Pr. Mamady Kané, secrétaire général du SNS-AS-PF. "Les négociations ne sont pas rouvertes, la grève illimitée continue…", déclare-t-il. 

La situation devient insupportable dans les hôpitaux et les structures de santé communautaire où tout tourne au ralenti au grand dam des malades, qui attendent avec intérêt la fin de ce mouvement.
Les espoirs étaient nourris le vendredi à l’annonce d’un conseil des ministres extraordinaire à Koulouba. Ils se sont éteints puisque cela ne concernait point la situation actuelle du front social en ébullition.

Les points d’accord non appliqués
Au nombre de 9 points, un accord total avait été trouvé sur 8. Le seul point restant qui avait trait à l’augmentation des primes (prime de fonction spéciale, de garde et monture ainsi que l’intégration des émoluments des bi-appartenant dans le salaire) et l’intégration des contractuels dans les fonctions publiques.

Sur les primes, il était convenu entre les parties 100 000 F CFA d’augmentation, mais le gouvernement est revenu avec un taux de 25 %, soit seulement 6375 F CFA pour la catégorie A. Pour la prime de garde et autres, aucune proposition n’a été faite par l’Etat.

Au sujet de l’intégration des contractuels et l’adoption d’un plan de carrière pour le personnel de l’action social dans un délai de 2 mois, rien n’aurait été proposé également par le gouvernement pour aplanir ces deux points qui avaient fait objet d’un accord.

Le maintien et l’extension des ristournes, la prise en charge à 100 % du personnel socio-sanitaire et de la promotion de la famille, l’octroi d’autorisation et de congés de formation sont également sans suite.
Aucun des 9 points n’a fait l’objet d’un début d’exécution, ce qui a poussé le collectif des syndicats de la santé à déclencher cette grève illimitée, nous a confié Pr. Kané.

O. D.

L’Indicateur du 13 Mars 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés