Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Débat
Journée scientifique du syndicat national des pharmaciens : La sauvegarde de la profession au cœur des débats

La 3e édition de la journée scientifique du Syndicat national des pharmaciens du Mali (SYNAPHARM) s’est tenu le samedi dernier au Grand hôtel de Bamako. Placée sous le thème : « les sociétés d’importations et de vente en gros des produits pharmaceutiques, enjeux et perspectives », la cérémonie d’ouverture était présidée par Mme Marie Madeleine Togo, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique. Elle était assistée d’Abdou Doumbia, président de l’ordre des pharmaciens du Mali, et Dr. Zoumana Fané, secrétaire général du SYNAPHARM.

Dans son allocution, le secrétaire général du SYNAPHARM a déclaré que le pharmacien est essentiellement connu comme le spécialiste du médicament, que ce soit au sein d’une officine de pharmacie, d’une pharmacie hospitalière, de l’industrie pharmaceutique. « Cependant, de par sa formation médicale et scientifique polyvalente, il intervient également dans beaucoup d’autres secteurs de la santé », a-t-il ajouté.

Il a également rappelé que la lutte syndicale est menée suivant plusieurs stratégies qui s’adaptent surtout au contexte du pays et à l’environnement social : « à cet effet, le syndicat national des pharmaciens du Mali, regroupant les quatre catégories de l’ordre professionnel, a choisi la communication dans une synergie d’actions au premier plan de sa stratégie. La tenue de cette 3e journée s’inscrit dans ce cadre autour d’un thème qui s’intitule : Les sociétés d’importations et de vente en gros des produits pharmaceutiques, enjeux et perspectives ».

Concernant le bilan des activités du SYNAPHARM, Dr. Fané a annoncé ceci : « Trois ans durant, 80% des interventions du bureau se résumaient à gérer des différends entre confrères parce que celui-là veut s’installer en officine de pharmacie, il constitue une probable menace pour ses voisins directs. Que d’épreuves, voire des corvées pour ce jeune pharmacien. Bref, soyons donc des amis entre nous-mêmes avant d’être camarades envers les prestataires illicites et nos autorités. »

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Mme Marie Madeleine Togo, a abondé dans le même sens en invitant les pharmaciens à l’union sacrée : « L’avenir n’est pas dans des petites officines ou cliniques un partout, mais dans l’union sacrée au moment où le monde va vers la mondialisation. Cela va permettre aux citoyens d’avoir des soins de qualité et de sauver la profession… ».

Durant cette journée, les pharmaciens du Mali ont échangé sur les enjeux et perspectives des établissements d’importations et de vente en gros des produits pharmaceutiques. Des communications d’un niveau très élevé ont été faites par d’éminents professeurs de la Faculté de Médecine.

Wassolo

Du 20 Décembre 2016

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés