Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Reporter
Pour réclamer leurs droits, les travailleurs compressés projettent une marche le 22 décembre

Pour rentrer en possession de leurs droits, l’association des travailleurs compressés du Mali et l’Union nationale des travailleurs compressés projettent d’organiser une marche ce 22 décembre. L’information a été donnée par le président de l’association des travailleurs compressés du Mali, Ousmane Berthé, au cours d’une conférence de presse. C’était le jeudi 8 décembre 2016 à la Bourse du travail.

Depuis un certain temps, une situation oppose l’association des travailleurs compressés du Mali au ministère de l’Economie et des Finances. Il s’agit du paiement des droits des travailleurs des sociétés et d’entreprises d’Etat compressés suite à la recommandation des institutions de Bretton woods. Après l’exécution partielle par l’Etat de certaines décisions de justice, la situation de paiement au profit des travailleurs s’élève à 19 milliards de Fcfa et cela après que les compressés ont renoncé à plus de 40% du montant reliquataire de leurs droits et indemnités résultant de ces décisions.

À la suite, un protocole d’accord avait été signé et homologué avec le mandataire plein pourvoir de l’Etat en la personne de Kassoum Tapo, avocat au barreau du Mali et de la France en son temps. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce protocole, il a été payé à l’association des travailleurs compressés la somme de 7 milliards 93millions 663. 357 Fcfa au lieu de 9 milliards 668 millions 249.330 Fcfa, soit une différence de 2 milliards 594 millions 585.877 Fcfa. Il reste à payer à l’association après la somme de 115.796.629 Fcfa payée suivant mandat de délégation n° 1373 du 17 mars 2010, la somme de 2.478.789.344 Fcfa. Ce paiement devrait être exécuté par le ministre Bouaré Fily Sissoko.

Selon le président de l’association des travailleurs compressés, Ousmane Berthé, le successeur de Bouaré Fily Sissoko, en l’occurrence Mamadou Igor Diarra, n’a jamais voulu les recevoir à plus forte. Il a indiqué que Boubou Cissé, depuis sa nomination, n’a jamais voulu non plus donner une suite favorable à leur situation de paiement. Quelque temps après, souligne le conférencier, « Boubou Cissé s’est inscrit contre les décisions de la justice et a ordonné l’arrêt du décaissement ».

Ousmane Berthé a par ailleurs fait savoir qu’il ne comprend pas ce comportement de Boubou Cissé, car « au moment où il refuse de payer les travailleurs compressés, il éponge une facture de plus de 9 milliards au profit de la société Somilo-Sa ». Le conférencier a rappelé qu’au cours de leur audience du 24 mai 2016 avec le ministre de l’Economie et des Finances, « nous avons convenu d’un règlement négocié à hauteur de 24.391.027.947 Fcfa. Jusqu’ici, dit-il, Boubou Cissé n’a daigné donner aucune suite ».

Diango COULIBALY

Du 15 Décembre 2016

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés