Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossiers
AZI : Les sillons d’une nouvelle amorce

La transparence dans les comptes et le renforcement des acquis, tels sont, en gros, les leitmotivs qui ont dominé les échanges lors de la 2ème session extraordinaire du Conseil d’administration de l’Agence pour l’Aménagement et la Gestion des Zones Industrielles (AZI-SA), une session tenue, le mardi 15 novembre dans la salle de réunion de l’ agence, sous la présidence de Youssouf Diakité, PCA par intérim, qui avait à ses cotés la directrice générale de l’AZI, Mme Kane Makoye Cissoko et l’ensemble des administrateurs.

Affectée par la crise politico-sécuritaire que notre pays a connue ces dernières années, l’AZI entend amorcer un nouveau départ au profit de la promotion du secteur industriel malien. Pour ce faire, toutes les conditions nécessaires sont réunies : l’existence d’un département dans l’architecture gouvernemental actuel dédié exclusivement au Développement industriel et l’engagement volontariste de la direction générale de l’AZI à relever le défi du bond industriel, promis par le Président de la République, SE Ibrahim Boubacar Kéita dans son projet politique pour « l’honneur du Mali et le bonheur des Maliens ».

Cette nouvelle dynamique était perceptible sur le visage de tous les administrateurs présents, mardi matin, dans la salle de session du conseil d’administration de l’Agence pour l’aménagement et la gestion des zones industrielles (AZI-SA) ; un conseil qui mit à profit sa tenue pour passer au peigne fin les recommandations de l’Inspection des Finances et des Domaines ; recommandations formulées au terme de missions recommandées par les administrateurs de l’AZI-SA, afin de baliser le terrain et donner un nouveau souffle à cette agence pour combler la confiance placée en elle par le département de tutelle, et, par ricochet, par les plus hautes autorités du pays. Elles sont aussi la résultante de la volonté commune des administrateurs et de la direction générale de doter l’AZI-SA d’une nouvelle gouvernance, marquée par l’élargissement de son Conseil d’administration aux représentants de certains départements ministériels, dont celui des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières. A ces nouveaux représentants de l’Etat dans le conseil d’administration de l’AZI-SA, le PCA par intérim a exprimé, toute sa gratitude, avant de nourrir l’espoir que leur expertise soit un atout pour relever le défi d’un nouveau départ pour l’AZI-SA.
A ce niveau, la directrice générale de l’AZI a donné la précision que l’Etat a voulu renforcer sa représentativité dans l’AZI-SA pour appuyer et faciliter davantage certains domaines d’intervention de leur structure, étant donné qu’il dispose de 40% du capital du capital de l’AZI.

L’autre aspect de la nouvelle gouvernance projetée par l’AZI-SA consiste transformer son organe dirigeant en une présidence de conseil d’administration et en une direction générale. Pour cela, le PCA par intérim n’a pas manqué d’exprimer la reconnaissance de tous les administrateurs à l’actuelle directrice générale. « Je voudrais que nous applaudissons Mme Kane Makoye Cissoko pour le choix porté sur elle, afin de porter très haut l’espoir que nous administrateurs, plaçons en elle, pour donner un nouveau départ à notre structure commune » dira-t-il.

Combler les attentes des plus hautes autorités  
Auparavant, Youssouf Diakité dans son discours d’ouverture était revenu sur l’importance du rôle de l’industrie dans l’essor économique d’un pays comme le nôtre. Il estime qu’elle a même un rôle déterminant à jouer dans la consolidation du processus de paix et de réconciliation nationale. Dans cette optique, il a salué la création d’un ministère dédié au secteur industriel. D’où, l’expression, selon lui, d’une forte volonté politique des plus hautes autorités, pour impulser un nouveau souffle au secteur concerné. De ce fait, cette session du CA de l’AZI-SA apparaissait comme un tremplin pour tracer les lignes d’un nouveau départ, conformément aux attentes du pouvoir public surtout que la collaboration avec le département de tutelle ne souffre d’aucune ambigüité. « Nous avons la chance d’avoir un ministre d’une disponibilité exceptionnelle. En réalité, c’est lui qui nous a donné espoir parce qu’il croit à ce qu’il fait et à l’avenir du domaine d’intervention de son département » a attesté M. Diakité, avant d’inviter les uns et les autres à accompagner le ministre Mohamed Ag Ibrahim dans sa dynamique de relance de l’AZI-SA en particulier, et du dispositif même de l’industrie dans notre pays en général. Pour conforter ces propos du PCA par intérim, la directrice générale de l’AZI-SA a tenu à remercier le ministre Ag Ibrahim pour son soutien.

Faire de l’AZI SA, le soubassement de l’essor industriel !
Le président du Conseil d’administration par intérim, au regard du renforcement de l’équipe dirigeante de leur structure, dotée d’une expertise avérée, a levé tout équivoque sur le fait que « l’AZI-SA pourra évoluer dans un avenir proche pour devenir une structure de mise en place de véritables outils de développement économique de notre pays ». Cela, afin que toutes les zones industrielles réalisées par l’AZI-SA deviennent de véritables pôles de développement économique. Pour ce faire, la nécessité s’impose de renforcer les ressources humaines existantes dotées de moyens adéquats.

Sur la même lancée, M. Diakité dira que les documents produits à la suite des inspections du MEF et des Domaines constitueront des outils d’aide à la prise de décision pour les administrateurs afin de doter, l’AZI-SA d’une feuille de route dans les semaines à venir pour que l’Agence puisse émerger davantage et devenir une véritable vitrine du développement industriel de notre pays.

Ainsi, cette 2ème session du Conseil d’administration s’est penchée sur les audits de l’Inspection des Finances qui ont été commandités par les administrateurs pour dégager les horizons et permettre à la direction générale de mieux faire face à ses grands projets au profit du secteur industriel malien. De même, elle a passé au peigne fin le rapport de l’inspection des services des domaines afin de maitriser au mieux et dans la transparence requise le domaine d’intervention de l’AZI-SA, à savoir le foncier. Les sillons d’un nouveau départ sont ainsi tracés pour l’AZI-SA.

Moustapha Diawara

Le Sursaut du 21 Novembre 2016

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés