Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Bon a savoir
14ème journée Africaine de la Médecine Traditionnelle : La réglementation au cœur des préoccupations des acteurs

Le Mali à l’instar des autres pays de l’Afrique a célébré le jeudi 1er septembre 2016, la 14ème journée Africaine de la Médecine Traditionnelle, instauré par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Le thème de cette édition qui est initialement commémoré chaque 31 août de l’année est : « La réglementation des produits issus de la pharmacopée traditionnelle dans la région africaine ». C’était à l’Institut National de Recherche en Santé Publique (INRSP), sous la présidence du ministère de la santé et de l’hygiène publique.

Cette 14ème édition a réuni les acteurs œuvrant dans le domaine de la médecine traditionnelle venus de partout au Mali. Elle sera une occasion pour ces acteurs d’échanger sur les voies et moyens en ce qui concerne le développement de cette médecine au Mali. Après la visite de l’exposition des produits issus de la pharmacopée traditionnelle, plusieurs communications faisant allusion au thème retenu étaient à l’honneur de cette journée. Telle que la communication sur les autorisations de mise sur le marché, sur la propriété intellectuelle et sur les expériences des tradipraticiens de santé.
Dans ses mots de bienvenue, le Directeur général de l’INRSP, Pr. Mamadou Souncalo Traoré a déclaré qu’ils sont à la 14ème édition et que la pratique s’est bien installée dans leurs habitudes pour qu’à cette date un plaidoyer soit organisé pour la promotion de la médecine traditionnelle. Il dira que depuis 2003 cette journée africaine est célébrée, de même que des thèmes aussi riches que variés ont été traités.

Selon le président de la Fédération Malienne des Associations de Thérapeutes Traditionnels et Herboristes (FEMATH), Mohamed Fall, la réglementation est un élément fondamentale qui exige la bonne pratique de l’arbre du fait que la satisfaction et la sécurité des populations en matière de santé y passent nécessairement. Plus loin, il dira que la FEMATH a déployé des moyens pour sensibiliser et assurer cette réglementation sur l’étendu du territoire national.

Pour le représentant de l’OMS, Manga Lucien, la complémentarité entre le thème de l’année passé et celui de cette année prouve à suffisance qu’il y a une nécessité d’établir et de renforcer les systèmes de réglementation dans les pays, afin de garantir les pratiques et les produits de qualité pour une meilleure sécurité sanitaire des populations qui font recours à la médecine traditionnelle. « Il s’agit là d’une priorité majeure sachant que plus de 80% de nos populations font appel aux tradipraticiens de santé », a-t-il souligné.
Aux dires du représentant du ministère de la santé et de l’hygiène publique, Dr. Sékou Oumar Dembélé, la nécessité de réglementer les produits issus de la pharmacopée traditionnelle a toujours été une préoccupation des autorités sanitaires du pays et de l’OMS pour la sécurité des populations. Selon lui, la stratégie de la région africaine de l’OMS encourage l’intégration dans les systèmes de santé des pratiques médicales et des remèdes traditionnels qui ont donné la preuve de leur innocuité de leur efficacité et de leur qualité.

Ousmane Baba Dramé

Le Républicain du 2 Septembre 2016

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés