A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Déperdition des mœurs au Mali : “SUMU”, une vraie source de perversion !
Le DAF d’une institution de l’Etat achète une paire de chaussure de marque Pierre Cardin à 600 000FCFA
Affaire Tomi-Mediapart-autre presse : Comment la France tient IBK
Nord du Mali : quand la drogue passe sous les yeux de la Minusma et de Barkhane
Enrichissement illicite : le procureur général demande l’application immédiate de la loi
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Escorté par des 4×4 battants pavillons de la Cma

Selon nos confrères de L’Express, le 24 décembre 2014 une patrouille aérienne repérait, dans la région de Gao, deux convois de drogues roulant à quelques kilomètres l’un de l’autre...

Lire

29-05-2015

Nord du Mali : quand la drogue passe sous les yeux de la Minusma et de Barkhane

 

Enrichissement illicite : le procureur général demande l’application immédiate de la loi

 
Les Echos | L'Indépendant | Le Républicain | Nouvel Horizon | Soir de Bamako | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Flambeau |
 
Sur le fil de l'actualité...
Le combat du siècle à Gao : Abdoulaye Idrissa Maiga vs Sadou Harouna Diallo
5ème Congrès ordinaire de l’ADEMA / PASJ : les larmes d’adieu du Pr Dioncounda Traoré
3 Casques bleus de la MINUSMA blessés suite à l’explosion d’une mine
Situation du pays
Indépendance du Mali : que reste-t-il de Modibo Keïta, cent ans après sa naissance ?
4è anniversaire de la CNAS Faso Hèrè : Soumana Sako réitère l’opposition de son parti à l’Accord d’Alger
Cérémonie de signature d’Accord de paix et réconciliation : la belle claque du Président IBK contre la MINUSMA !
Burkina Faso
Sankara devrait être enterré comme un “héros national”

L’ex-président burkinabè assassiné en 1987 lors d’un coup d’Etat et dont les restes supposés ont été exhumés mardi, doit être enterré comme un "héros national", a exigé l’avocat de sa famille. Thomas Sankara doit être "maintenant enterré avec les honneurs", a déclaré le leader des partis "sankaristes", et avocat de la famille Sankara, Me Bénéwendé Stanislas Sankara (ndlr : aucun lien de parenté avec Thomas Sankara). Des "ossements" ont été exhumés de la tombe supposée contenir la dépouille de Sankara, a annoncé l’avocat qui a assisté aux travaux d’exhumation dans le cimetière de Dagnoën, à Ouagadougou. Les restes, retirés de la poussière, sont constitués de "quelques ossements, de tissus au fond rouge avec des traits noirs". L’opération d’exhumation, entamée lundi, a été conduite par trois médecins -un Français et deux Burkinabè-, en présence du commissaire du gouvernement et d’un juge d’instruction. "Nous attendons un signal fort du gouvernement de transition pour que le héros national ait les honneurs qu’il faut", a lancé Me Sankara. AFP

Libye (Benghazi)
Le calvaire des civils

A Benghazi, le danger est partout : attentats-suicide, enlèvements, meurtres et raids aériens. “Rien n’échappe aux bombarde- ments”, assure un responsable d’un centre de santé. Même les écoles sont touchées et celles qui n’ont pas été détruites servent désormais de centres d’accueil pour les milliers de personnes déplacées. Selon l’ONG Libya Body Count, les combats auraient tué près de 2 000 personnes en un an et entraîné la fuite de milliers d’autres.“Benghazi est une ville dévastée et divisée”, affirme Philippe Dam de l’ONG Human Rights Watch. « Les militants qui contrôlent ces zones n’autorisent plus les civils à partir, et les conditions de vie deviennent extrêmement difficiles. » L’offensive anti-islamistes, baptisée « Opération dignité », et lancée il y a un an par le général Khalifa Haftar a du plomb dans l’aile. Les miliciens qui lui tiennent tête ne sont que d’anciens insurgés ayant pris les armes contre Kadhafi en 2011. A Benghazi, les groupuscules poussent. Ils ont pour noms Conseil de la choura des forces révolutionnaires, Aube de la Libye, Ansar al-Charia, groupe Etat islamique. RFI

Madagascar
Pourquoi les députés ont voté la destitution du président

Les relations entre Hery Rajaonarimampianina et l’Assemblée nationale ont toujours été compliquées. Le président n’ayant pas de parti au moment des élections il n’a pas de représentant au Parlement et il a dû nouer des alliances très fragiles. Des alliances mises à l’épreuve lors de chaque session parlementaire par des tentatives de destitution du gouvernement. Cette fois, les députés ont agi discrètement, mais sont allés plus loin, ils veulent faire tomber la tête de l’Exécutif. Le motif invoqué : des violations répétées de la Constitution, mais ce qui a le plus agacé les députés ce sont les Assises nationales de la réconciliation nationale, il y a trois semaines.L’Assem- blée n’étaient pas invités et les résolutions prévoyaient même la dissolution de la Chambre. Depuis la menace de la dissolution planait et celle de la déchéance du président s’est concrétisée. C’était à celui qui dégainerait le premier. L’arbitre, selon la Constitution, devrait être la fameuse Haute Cour de justice. Puisqu’elle n’existe pas, c’est à la Haute Cour constitutionnelle que revient le dernier mot. RFI

Cameroun
Un avion Air France a frôlé le crash

Le Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) a ouvert une enquête sur un incident survenu au Cameroun début mai impliquant un Boeing 777 d’Air France, avec 37 personnes à bord, qui s’est approché du Mont Cameroun lors d’une tempête. Une alarme s’est déclenchée quand l’avion, qui reliait le 2 mai la capitale de Guinée équatoriale Malabo à Douala, s’est écarté de la route prévue "pour éviter des orages", a indiqué le BEA, qui précise que le vol s’est poursuivi ensuite normalement. La compagnie aérienne a confirmé l’incident, précisant qu’il faisait également l’objet d’une enquête interne. "Une route d’évitement d’orage a rapproché l’avion du relief du Mont Cameroun", a-t-elle précisé dans un communiqué. Le système d’alerte dit EGPWS (enhanced ground proximity warning system) a détecté cette proximité et "a déclenché une alarme dans le cockpit à laquelle les pilotes ont répondu immédiatement en exécutant la manœuvre appropriée", a expliqué Air France. "Le vol s’est poursuivi vers Douala sans autre incident", a-t-elle ajouté. Lexpress.fr

 

Festival international des rails de Kayes : une fête pour célébrer la paix et la Réconciliation au Mali
La première région du Mali, Kayes a vibré au son et au rythme de la sixième édition du festival International des Rails (FIRKA) du samedi 24 au lundi 25 mai 2015. Cette édition, placée sous le signe de la paix et la Réconciliation, était présidée par le Ministre de la Culture, Mme N'Diaye Ramatoulaye Diallo. Au menu, plusieurs activités entre autres, des conférences débats, des visites (...)
 

Elimination de la fistule obstétricale : les acteurs accentuent les efforts de la lutte au Mali
Le projet Fistula-Mali de l'USAID, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), Intra Health International et l'Inner Wheel ont célébré la journée internationale pour l'élimination de la fistule obstétricale, le samedi 23 Mai 2015 au CHU-PG, sous la présidence du ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique. Le tableau n'est pas luisant et la situation préoccupante. Deux (2) (...)
 

© 1999-2014 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés